Accéder au contenu principal

En attendant Noël ...

Il y a encore quelques années de cela, pour patienter jusqu’à Noël, début décembre, on offrait aux enfants un calendrier de l’avent où chaque case dévoilait une friandise en chocolat. Dorénavant, les calendriers de l’avent peuvent prendre toutes les formes possibles et imaginables, et s’adressent aussi bien aux petits qu’aux grands. 


Je vous présente donc, aujourd’hui, deux nouveautés 2021, qui renouvellent encore un peu plus le genre. 


Les éditions Flammarion éditent cette année un calendrier de l’avent du Père Castor. Reprenant le principe du calendrier de l’avent traditionnel, celui-ci se compose de 24 cases, allant du 1er jour de décembre au soir du réveillon. Toutefois, vous n’y trouverez pas de chocolat, mais 24 histoires. Ces livres au format mini proposent de grands classiques, contes ou incontournables de la collection Père Castor : La moufle, Hansel et Gretel, Le bonhomme de pain d’épices, La vache Amélie, Michka… En résumé, ce sont des histoires que l’on se fera un plaisir de découvrir ou de redécouvrir en famille. Petite précision : ce format calendrier impose des livres touts petits ; il faudra donc être précautionneux pour manipuler l’objet et sortir de bonnes lunettes. 


Elliot vit avec des parents, qui élèvent des rennes à l’orée de la forêt. Alors que le mois de décembre commence à peine, il ne tient plus en place : sa cousine Flore vient lui rendre visite ! Dès son arrivée, des événements étranges se multiplient, et une créature inquiétante rôde autour de l’étable… Mais surtout, les deux enfants s’aperçoivent qu’un des rennes a un comportement bizarre… Son pelage brille étonnamment, et on dirait presque qu’il vole ! Serait-il magique ? 
Le résumé que vous venez de lire est celui proposé par l’éditeur sur la 4e de couverture du roman, et non le mien ; pour la simple et bonne raison que je n’ai pas lu le livre ! Non, non, vous ne rêvez pas ; grande première, je vous présente un livre que je n’ai pas lu ! Je vous explique tout de suite pourquoi. Ce livre est un roman sous forme de calendrier de l’avent, qui propose dévoiler chaque jour un nouveau chapitre en découpant les pages du jour reliées entre elles. Mes enfants et moi-même n’avions pas envie de nous gâcher le plaisir en commençant à le lire avant le mois de décembre. Nous débuterons donc notre lecture familiale le 1er, et nous vous donnerons notre avis sur Instagram. Cependant, nous voulions vous suggérer cette idée, que nous trouvons géniale, dès aujourd’hui, afin que vous aussi, vous puissiez découvrir Le renne mystérieux avant Noël. 



Calendrier de l’avent Père Castor – Flammarion – 2021
Dès 3 ans 

Le renne mystérieux – mon roman de l’avent, de Natacha Godeau – Auzou – 2021
Dès 7 ans (en lecture commune)









Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La révolte, d'Eduarda Lima

Un jour, un oiseau s’arrêta de chanter. Il fut immédiatement suivi dans cette action par l’ensemble de ces congénères. Puis, animaux domestiques, comme animaux sauvages se murèrent à leur tour dans le silence. Plus aucun bruit, plus aucun mouvement : les vaches ne donnaient plus de lait, les éléphants du cirque ne faisaient plus le poirier… Les journaux commencèrent à croire que les animaux avaient conclu un pacte entre eux. Ils semblaient unis autour d’une même cause. D’ailleurs, ils furent bientôt rejoints dans cette lutte par les enfants. Le monde restait muet. Mais pourquoi ?   En voilà un silence qui fait grand bruit. Parfois, nul besoin de barricades, et de slogans pour se faire entendre. De même, nul besoin de grands discours, quand les dessins parlent d’eux-mêmes. Écouter, observer, réfléchir ; c'est ainsi que l’enfant donnera sens à ce texte. Car La révolte (forcément avec un titre pareil) fait partie de ces livres qui poussent à la réflexion. Pollution, surabondance de pl

Ernest et Célestine soufflent leurs 40 ans !

Connaissez-vous Ernest et Célestine ? Je suppose que oui, puisque cela fait 40 ans qu’ils occupent la scène littéraire. Et si vous ne les connaissez pas encore, vous êtes devant un merveilleux univers à découvrir.  A l’occasion de cet anniversaire, j’ai eu la chance de recevoir trois ouvrages « Ernest et Célestine » publiés par Casterman : Ernest et Célestine, mon premier imagier – Mon cahier d’activités Ernest et Célestine – Ernest et Célestine, comment tout a commencé.  Et j’avoue mon cœur balance pour ce dernier, dont j’ai très envie de vous parler.  Cet ouvrage collector, spécial 40 ans, regroupe deux histoires d’Ernest et Célestine : Ernest et Célestine ont perdu Siméon et Les questions de Célestine, ainsi qu’un dossier documentaire sur le travail de l’artiste. Ces histoires correspondent à la première écrite par Gabrielle Vincent et à sa dernière, publiée de manière posthume.  C’est un très beau livre, à la couverture soignée. D’un fond bleu ciel, se détachent une illustration mo

La musique des âmes, de Sylvie Allouche

Paris. 1942. Simon et Matthias sont deux amis inséparables. Simon Lipmann est le fils d’un luthier juif de la rue de Rome. Il est passionné de musique, et joue merveilleusement bien du violon. Les parents de Matthias Morel sont journalistes. Ils vivent quelques rues plus loin, avec Henriette, la grand-mère. Matthias a dû mal à accepter la nouvelle marche du monde. Bien des choses le préoccupent et le troublent : l’affiche « Entreprise juive » sur la vitrine du papa de Simon, les queues devant l’épicerie pour pouvoir acheter quelques denrées avec les tickets de rationnement, les langues de vipères qui importunent Mr Lipmann … Et pourquoi ses parents se montrent-ils si distants ?  De leur côté, les Lipmann sont de plus en plus inquiets. Nathan ne vend quasiment plus d’instruments. Joseph, le grand-père, pense que les Allemands vont emmener tous les juifs hors de France. Alice, la mère, pleure de devoir coudre des étoiles jaunes sur les vêtements de toute la famille.  Matthias continue à