mardi 20 février 2018

Vies volées, Buenos Aires, Place de Mai, de Matz et Mayalen Goust


   Vous la connaissez celle qui commence à prendre vraiment plaisir à lire des bandes dessinées et des romans graphiques ? Eh, oui, c’est moi !



   Cette fois, c’est le thème de l’ouvrage qui a d’abord su attirer mon attention. Le sujet traité m’avait particulièrement interpellé lors de mes études d’espagnol ; et cela m’a intéressé de le voir aborder de manière différente, à travers la bande dessinée.

   Probablement, avez-vous déjà entendu parler des grands-mères de la Place de Mai, à Buenos Aires ? Ces femmes recherchent leurs petits-enfants, volés lors de la période de la dictature. En effet, de 1976 à 1983, des dizaines de milliers d’opposants politiques disparaissent. Parmi eux, se trouvent des femmes enceintes, à qui l’on arrache leurs enfants à la naissance, pour les confier à des familles « convenables ».



   Dans ce livre, Mario, qui s’interroge beaucoup sur son identité, va à la rencontre de ces grands-mères, accompagné de son ami Santiago. S’en suit pour les deux jeunes hommes des tests ADN, qui bouleverseront leurs vies.




Mon avis :
Ce livre est une bonne manière de faire découvrir ce pan de l’histoire argentine, à ceux qui ne la connaissent pas, adultes comme adolescents. Un livre, comme un acte de mémoire. Un livre, comme un bel hommage aux grands-mères de la Place de Mai.
Quelques détails m’ont un peu dérangé. Je n’ai pas particulièrement accroché avec les dessins (question de goût, et non de qualité).
Malgré tout, texte et images fonctionnent bien ; et nous laissent ressentir le poids du tourment.
En résumé, ce fut un bon moment de lecture pour moi.




Titre : Vies volées, Buenos aires, Place de Mai
Auteur / Illustrateur : Matz et Mayalen Goust             
Editeur : Rue de Sèvres  
Date de première parution : Janvier 2018


* Merci à Rue de Sèvres 


Je participe à "Chut, les enfants lisent" : http://www.devinequivientbloguer.fr/


mercredi 7 février 2018

Première neige, de Bomi Park





   La première neige de l’année … Que de bonheur pour les enfants. 
Hier, quand ma petite de 3 ans a découvert notre jardin blanchi par la neige dans la pénombre du soir, je voyais des étoiles danser dans ses yeux. Je crois que l’on appelle ça l’émerveillement, non ?

Et c’est exactement ce dont il est question dans cet album.



   Une petite fille se réveille ; c’est la neige qui frappe au carreau. Laissant le chat endormi dans la maison, l’enfant s’habille pour rejoindre le petit chien blanc, dehors. Elle commence à former une boule de neige. Petite boule de neige deviendra grande, après avoir traversé ville, champs et forêts. Et voilà que la fillette se retrouve dans une immensité blanche à former un bonhomme de neige, comme des centaines d’autres enfants. Mais à la dernière double-page, le bonhomme de neige est dans le jardin. Tout ça, n’aurait-il été qu’un rêve ?

« Roule la boule de neige … dans les champs sous le croissant de lune »

    Un album à lire et à regarder, car les images en disent bien plus que le texte. L’ensemble est d’une immense douceur et d’une immense poésie.

A travers ce livre, nous vivons dans ce monde cotonneux, qu’est la nature recouverte de neige. Vous savez, ce monde, où le silence règne ; silence seulement, brisé, parfois, par le crissement de quelques petits pas.

Les illustrations sont magnifiques ; toutes de blanc et de noir, auquel s’ajoute quelques pointes de rouge, détails des vêtements enfantins.

On y retrouve toute la délicatesse de la littérature enfantine asiatique ; ainsi que les éléments qui font qu’elle est reconnaissable entre toutes : la place de l’enfant, le fantastique, la part de rêve mêlé à la réalité …



   Petits conseils :
Lisez cette histoire à voix basse, presque en chuchotant ; pour ne pas briser la magie de la neige. Et relisez-la encore, et encore ; elle est remplie de détails que chacun découvrira au fur et à mesure de ses lectures.
Et si vous aimez, allez fouiller en librairie ou en médaithèque du côté des livres de Komoko Sakaï. Ce livre-ci est clairement un clin d’œil, et un bel hommage à cette artiste.



Dès 1 an

Titre : Première neige
Auteur/Illustrateur : Bomi Park
Editeur : Sarbacane
Date de première parution : 2017


Je participe à "Chut, les enfants lisent" : http://www.devinequivientbloguer.fr/


dimanche 4 février 2018

Atlas pour aventuriers, de Sarah Sheppard


   Mon grand est un explorateur en herbe, un aventurier rêveur. Il s’est pris de passion pour les drapeaux, les pays, l’immensité de notre monde. Tous les moyens sont bons pour lui d’en apprendre davantage : globes, cartes, jeux, livres divers …



   Alors, quand je lui ai mis cet atlas entre les mains, c’était parti pour l’aventure. Impossible de le faire sortir du canapé pour venir dîner !

   Ce livre se compose de 11 doubles-pages : d’une part, une carte et de l’autre, un texte documentaire. Parmi, ces cartes thématiques, vous trouverez, entre autres, celle des pirates et trésors, celle des animaux dangereux, ou bien encore celle des endroits mystérieux.
En fin de livre, s’ajoutent également les cartes des différents continents, ainsi que les pays qui les composent.



   Dessins et couleurs savent attirer l’œil de l’enfant. Le texte sait se mettre à leur hauteur, distillant ici et là, quelques traits d’humour. Le tout, leur donnant accès, a des données scientifiques.



   L’éditeur conseille ce documentaire à partir de 7 ans. Selon moi, c’est vraiment l’âge minimal. Même si les explications sont claires et adaptées aux enfants, le texte est dense. Je le recommanderai donc davantage pour des enfants de 8 ou 9 ans. Il saura même intéressé les plus grands.


   Et si votre enfant arrive à lâcher son livre pour venir manger, c’est sûr, il brillera en société ; ou tout du moins au dîner, en vous parlant à vous, et/ou à vos invités, de la grenouille à flèches, de l’exploratrice la plus élégante, ou bien encore de l’Atlantide !


   Pour les lecteurs, curieux de tout !


   Bonne lecture, et bon voyage.


Dès 8 ans

Titre : Atlas pour aventuriers
Auteur : Sarah Sheppard
Editeur : L’Ecole des Loisirs
Date de première parution : Novembre 2017



*Merci à L'école des Loisirs