mardi 17 avril 2018

Tout commence par une graine ...


Le printemps sonne à notre porte. Et voilà revenues, les envies de jardin, avec ses plantes et ses graines.

C’est donc l’occasion idéale pour vous parler de  « Tout commence par une graine … ».



En plus, d’être le titre de l’ouvrage, c’est celui de la première double-page qui nous explique tout le processus qui mène de la graine à la plante. Plus loin, dans le livre, il est également question de pollinisation, rôle du vent, intérêt d’une serre … Tout ça dans le but d’informer sur les plantes qui nous nourrissent.




Quelques pages ont tout particulièrement intéressées, mon Grand, comme celles sur la fève de chocolat, le blé ou les champignons. En effet, cela fait appel à des éléments de la nature proche.




Mais on y découvre aussi des plantes et des aliments un peu moins familiers, comme les fruits tropicaux, les rizières, ou les épices.


Les illustrations sont très colorées.

Les texte est assez complet. Même, en tant qu’adulte, on peut y apprendre des choses.
Saviez-vous, par exemple, que « banane » signifie doigt en arabe ? Ou que les feuilles de rhubarbe sont toxiques ?


Un documentaire, à découvrir en famille, à partir de 9 ans.





Titre : Tout commence par une graine ... 
Auteur :  
Editeur : Usborne 
Date de première parution :  2018


* Merci aux Editions Usborne 



mercredi 11 avril 2018

Harold et le crayon violet, de Crockett Johnson


Le livre que j’ai entre les mains, est un classique de la littérature américaine, publié en anglais, donc, il y a plus de 50 ans, sous le titre «Harold and the purple crayon ».
Je le découvre, pour ma part, aujourd’hui, et vous le partage dans sa version en langue française.
Mais je pense qu’il peut être tout à fait intéressant de le faire découvrir à votre enfant dans son texte initial, en anglais. Même s’il ne saisit pas les mots que vous prononcez, il pourra se familiariser avec les sonorités de la langue et prendre appui sur les images pour comprendre l’histoire.


Mais qui est ce Harold ? C’est un petit garçon qui, un crayon à la main, part à l’aventure. Mais quelles aventures ? Celles qu’ils s’inventent en traçant son histoire, ou pourrait-on dire en traçant son chemin. Le monde d’Harold est foisonnant. Sous le clair de lune, apparaissent arbre, dragon, bateau, montagne … Chacun menant plus loin l’exploration ; pour finalement, laisser le petit garçon aller se rendormir dans son lit.



J’aime beaucoup cette histoire pour le message qu’elle laisse entrevoir : à chacun de tracer son chemin, de s’inventer sa vie, d’en faire ce dont on rêve, sans oublier d’où l’on vient.
C’est aussi une histoire intéressante, car elle laisse la part belle à l’imagination. Cette imagination qui permet à chacun de se créer des histoires, des voyages, des aventures sans limites. Cette imagination, dont les enfants savent très vite s’emparer, dès que l’on laisse jouer librement.




Côté illustration, le trait est simple ! Petit garçon au contour noir, tracés de crayon violet. Simple mais efficace. Tout ça étant très « parlant ».  Tellement parlant que vous pourrez même laisser votre enfant vous raconter des bouts d’histoires, sans même lui lire le texte ; en somme, lui laisser à son tour, jouer avec son imagination !



Jolie découverte pour moi, et bonne lecture, à vous !



Dès 3/4 ans


Titre : Harold et le crayon violet  
Auteur : Crockett Johnson
Editeur : Ulysses Press
Date de première parution : 1955 (pour la version originale américaine) – 2013 (pour la traduction française)





Je participe à "Chut, les enfants lisent" : http://www.devinequivientbloguer.fr/


mardi 3 avril 2018

Verte, de Marie Desplechin


   Verte ? Connaissez-vous Verte ?

Verte est une sorcière ; tout comme sa mère et sa grand-mère.

Mais jusqu’alors, elle n’en a pas tellement conscience. C’est plutôt une petite fille comme les autres (ou presque), allant à l’école, jouant avec ses amies …

Mais voilà, elle a maintenant 11 ans et sa mère s’impatiente et s’inquiète de ne la voir montrer aucun talent en sorcellerie. Verte, elle, n’en veut pas et veut rester une petite fille normale et moderne.  

En dernier recours, Ursule, la mère de Verte, décide de la confier à Anastabotte, la grand-mère, chaque mercredi, pour qu’elle lui apprenne les rudiments du métier.
Et rapidement, les choses vont prendre une tournure, à laquelle la jeune fille, ni le reste de la famille d’ailleurs, ne s’attendait.



   Ce livre reprend des thèmes chers à nos grands enfants : l’amitié, la vie de famille (avec ses bons moments et ses tensions), les premiers émois … En tant qu’adulte, vous y verrez aussi : la transmission familiale, la recherche d’identité, le passage de l’enfance à l’adolescence … A cela, s’ajoute une dose d’humour et de fantaisie/fantastique. Parfaite recette (ou parfaite potion, plutôt) !

L’originalité de l’écriture tient dans le fait que dans ce livre, l’auteur met en scène les points de vue des différents protagonistes. Et vous verrez dans les yeux de chacun, ce n’est plus tout à fait la même histoire.


Gage de qualité, s’il n’en faut, ce livre a obtenu plusieurs prix :
-         Le prix « Tam-Tam/J’aime lire » au Salon de Montreuil en 1997 ;
-         Le prix du « Livre le plus drôle de l’année » au Salon de Beaugency en 1997 ;
-         Le prix « Graines de lecteurs » de la ville de Billières en 1998.


Un livre à lire et à relire.


Et si votre enfant et vous aimez :
Verte existe aussi en BD, chez Rue de Sèvres ; et il y a également deux suites : Pome et Mauve.



Dès 9 ans

Titre : Verte
Auteur : Marie Desplechin           
Editeur : L’école des Loisirs                      Collection : Neuf Poche
Date de première parution : 1996
Date de parution dans cette collection : 07/02/2018


* Merci à L'école des Loisirs




Je participe à "Chut, les enfants lisent" : http://www.devinequivientbloguer.fr/



mardi 27 mars 2018

John Chatterton, ses célèbres enquêtes, d'Yvan Pommaux


Ce livre est une anthologie rassemblant les célèbres enquêtes de John Chatterton, le personnage de chat-détective créé par Yvan Pommaux dans les années 90 :

-         John Chatterton détective,
-        Le grand sommeil,
-         Lilas.



Dans ces histoires, l’auteur mêle deux styles littéraires : le roman policier et le conte. John Chatterton est amené à enquêter sur des délits et des crimes, rappelant étrangement des contes bien connus des tous.
La première histoire reprend « Le petit Chaperon rouge », la seconde, « La Belle au bois dormant », et la dernière « Blanche-Neige ».

Illustration extraite de "Le grand sommeil" 

En plus de mêler deux genres littéraires, l’auteur s’inspire de deux arts pour ce qui est de la mise en scène et des illustrations. En effet, on y retrouve codes ou effets du cinéma et de la bande-dessinée. On pourrait rajouter quelques références à l’art moderne.


Illustration extraite de "John Chatterton détective"

Le détective est un chat (CHAT-TERTON) mais, ne soyez pas surpris, il rencontre indifféremment des personnages humains, et des personnages-animaux.


L’auteur dépoussière et modernise les contes : un sacré coup de jeune !


Illustration extraite de "Lilas" 


Ce travail a beau avoir plus de vingt ans. Cela reste un régal.

Un régal pour petits et grands, chacun prenant plaisir à lire ces histoires bien ficelées et à y retrouver çà et là, références et clins d’œil (différents selon l’âge et la culture de chacun).


https://media.ecoledesloisirs.fr/gif_pommaux_chatterton.gif


Dès 7 ans

Titre : John Chatterton, ses célèbres enquêtes
Auteur : Yvan Pommaux   
Editeur : L'école des Loisirs 
Date de première parution : Mars 2018


* Merci à  L'école des Loisirs 


Je participe à "Chut, les enfants lisent" : http://www.devinequivientbloguer.fr/


mercredi 21 mars 2018

Même pas peur ! , Barroux *CONCOURS*


« Bah, moi, j’ai même pas peur ! » Vous avez déjà entendu cette phrase dans la bouche de votre petit.e intrépide ? Alors, ce livre est fait pour lui !



Le petit héros de ce livre n’a peur de rien : pas du vacarme de la ville, pas du grand bain à la piscine, pas même de l’orage … Et vous savez pourquoi ? Parce qu’il a son doudou, pardi ! Mais surtout (chut ! ne dites rien, c’est la surprise de la fin du livre) parce qu’il sait que les gens qu’ils aiment seront toujours là pour lui.



Toutes les illustrations sont faites de nuances de gris et de blanc, accompagnées de quelques touches de jaune et de rouge. Les couleurs sombres pour la peur, les couleurs vives pour les surmonter ; c’est bien joué !

Vous l’aurez compris, cet album traite de thèmes qui parlent à nos loulous : la peur, l’objet transitoire qu’est le doudou et qui aide à tout affronter, l’amour et la protection parentale …



Je trouve qu’il peut être aussi un bon moyen d’ouvrir le dialogue avec son enfant.

On peut leur expliquer qu’Il y a des peurs « utiles ». Oui, il faut avoir peur des voitures, ou au moins s’en méfier ; pour ne pas finir sous leurs roues. Oui, il faut avoir peur du grand bain, ou au moins savoir que l’on ne s’y jette pas sans brassards, sous peine de se noyer …
Et puis, il y a celle qui n’ont pas vraiment de sens : par exemple, en aucun cas, les ombres qui dansent dans la chambre ne sont le grand méchant loup.

On peut aussi en profiter pour leur parler de cet amour inconditionnel qui est venu se nicher au creux de nous depuis le début, de cet protection qu’on leur portera encore et toujours …

Une histoire à partager avec son loulou dès 2 ans.


Vous voulez découvrir ce livre  par vous-même?
Cela tombe bien. La maison d’éditions Little Urban me propose de le faire gagner à trois d’entre vous.
Pour cela, rien de plus simple : me laisser un commentaire, ici ou sur les réseaux (Facebook et Instagram).
Le 31 mars à 19h : tirage au sort !
N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur site et à aimer leur page Facebook (comme la mienne, d’ailleurs 😉 ) ; et à partager à vos amis.

Merci à Little Urban pour ce concours.
Et à vos commentaires !


Résultat du concours : Les gagnantes sont Lucie M, Sandra Voisin et Charlywin. Bravo ! Merci de me transmettre vos adresses postales, les filles. 


Titre : Même pas peur
Auteur : Barroux
Editeur : Little Urban
Date de première parution : 9 mars 2018



Je participe à "Chut, les enfants lisent" : http://www.devinequivientbloguer.fr/

Nouveauté !

Dorénavant, l'adresse du blog sera : 

www.unenfantquilit.com 

vendredi 16 mars 2018

Le prix jeunesse de la ville de Tours : docufictions et documentaires 2018 (2/2)


Comme promis, je reviens pour vous présenter les différents ouvrages sélectionnés pour le prix jeunesse de la ville de Tours.


La déclaration universelle des droits de l’Homme, de J.-M. Fiezz (Albin Michel Jeunesse, collection Trapèze)
Un livre très court, reprenant 6 extraits d’articles de la déclaration, et accompagnés de magnifiques illustrations en pop-up. Une version simplifiée, mais malgré tout, plus complète du texte se trouve en fin d’ouvrage. Un vrai coup de cœur pour le travail artistique mené sur ce livre. Mai un goût de trop peu. Le livre-objet reste un bon moyen de faire découvrir ce texte essentiel aux plus jeunes. (Dès 6 ans)



Le handicap, pourquoi ça me concerne ? S. Baussier et C. Lallemand (Fleurus)
Un livre pour répondre aux questions des plus jeunes (dès 8 ans) concernant le handicap, et ayant pour vocation de changer les regards et de favoriser le vivre-ensemble. Le sujet est vaste ; l’auteur fait donc une présentation assez générale sous forme de questions/réponses.  


C’est quoi l’écologie ? J. Azam (Milan)
Ce livre reprend des épisodes de la série audiovisuelle « 1 jour, 1 question » (Milan/France 4). L’ouvrage est divisé en quatre chapitres : la biodiversité, les différentes pollutions, les grands défis et les solutions pour la planète. Chaque chapitre est composé d’une série de questions, dont les réponses sont apportés sous forme de BD . Le format BD permet de répondre de façon simple, claire et ludique, à des questions parfois complexes. Très bonne idée. (Dès 8 ans)



Si j’étais ministre de la culture, de C. Fréchette et T. Dedieu  (HongFei)
Ce livre est le résultat d’une collaboration entre Carole Fréchette et Thierry Dedieu. L’une avait écrit le texte lors des élections québécoises de 2014 pour attirer l’attention sur les enjeux culturels ; l’autre l’a mis en images. Le tout forme un album qui fait réfléchir, les petits comme les grands. (Dès 9 ans)



Les journalistes nous cachent-ils des choses ? D. Groison, P. Schouler, R. Badel (Edtions Actes Sud Junior)
Encore un livre de questionnements. Celui-ci tente de décrypter le monde de la presse et des médias, de fournir des réponses sur les méthodes de travail des journalistes, de donner des repères face au monde de l’information. C’est un documentaire très bien construit. Idéal pour faire de nos collégiens et lycéens de futurs citoyens bien informés et à l’esprit critique bien aiguisé. C’est mon coup de cœur de cette sélection.  




Tadam ! Je vous révèle les lauréats du prix jeunesse de la Ville de Tours, qui ont été récompensés ce vendredi, lors des Assises du journalisme.
Ce sont : « Les journalistes nous cachent-ils des choses ? », pour le Prix Actu Adultes, et « C’est quoi l’écologie ? », pour le Prix Actu Junior.  

Félicitations aux gagnants !


Et bonne lecture, à vous !