Accéder au contenu principal

Articles

Dans sa maison un grand cerf, de Marie Paruit

« Dans sa maison un grand cerf, regardait à sa fenêtre … »   Bien entendu, vous connaissez tous cette comptine, issue de notre répertoire patrimonial. Pour ce livre, Marie Paruit en a repris le texte afin de l’illustrer et de l’animer. Les livres-comptines (ici édité par Casterman, mais également de grande qualité chez Didier jeunesse) sont très intéressants pour les tout-petits, dans la mesure où ils sont souvent le support de l’entrée dans la littérature de jeunesse. En effet, avant de proposer des livres aux bébés, de manière très naturelle, on leur chante chansons et comptines. Ces livres sont ainsi le relais entre la culture de l’oral et celle de l’écrit. On chante, on mime, on lit pour son enfant. Les tirettes et autres mécanismes de ce grand cerf permettront aux enfants un peu plus grands, à partir de 2 ans, d'aller plus loin dans la découverte. On appréciera les illustrations joyeuses et colorées, tout comme le pop-up final, surprise pour petits et grands. Un joli peti
Articles récents

il neige ! d'Ekaterina Trukhan

Les premiers flocons tombent. C’est le signe que l’hiver est bel et bien arrivé. Les enfants s’en réjouissent et sortent profiter de la neige qui blanchit le jardin. Tous sont bien couverts, et les activités ne manquent pas : luge, patin à glace, bonhomme de neige… Mais la pauvre Olga a froid ; elle a perdu ses gants. Fillettes et garçonnets rentrent donc joyeusement, en faisant la ronde, pour prendre un goûter réconfortant. Finalement, contre toute attente, quelqu’un retrouve les moufles égarés… À l’heure où le froid et la neige semblent vouloir s’installer sur la France, voici le livre idéal pour les tout-petits. Cette histoire toute mignonne est l’occasion d’évoquer le petit monde de l’hiver. On y retrouve vocabulaire, activités et sensations liés à la neige. Cet univers enfantin est joyeux et coloré. Les couleurs vives ressortent particulièrement bien sur le fond blanc neigeux. Les petits personnages d’Ekaterina Trukhan rappellent les illustrations des années 50. Certains y trouver

Lucky Joey, de Carl Norac et Stéphane Poulin

New York. Sur une branche aux feuilles flamboyantes, Joey, l’écureuil, se réveille. Il s’apprête à aller travailler. Il exerce un métier périlleux : laveur de vitres, sur les plus hauts gratte-ciels de New York. Son cœur bat pour Léna, qu’il connaît depuis toujours et qui est repasseuse chez Dry Express. Ils ne roulent pas sur l’or, mais ils rêvent, malgré tout, d’un beau mariage et d’un voyage de noces loin de la ville. Mais en attendant, il faut travailler dur, et les habitants des buildings ne sont pas toujours très sympathiques, avec le petit laveur de carreaux. Heureusement, Joey s’est lié d’amitié avec le gentil Monsieur Grizzly, qui le régale de ces délicieux cookies. Un matin, le vieil ours n’est plus là   ; il a dû être hospitalisé. Néanmoins, il a laissé à son ami l’écureuil une enveloppe contenant une lettre et un collier ayant pour pendentif une noisette en or. Allant de malchances en problèmes, Joey et Léna perdent successivement leurs emplois. Sans le sou, Joey décide de

Je suis ce que je lis ! 2020

  Dis-moi ce que tu lis et je te dirai qui tu es… C’est le petit exercice que j’ai découvert grâce à Nadège de «  Les mots de la fin  » et à Moka Milla d’ « Au milieu des livres  ». Alors, moi aussi, je me suis prêtée au jeu. Les réponses correspondent à des titres de livres lus tout au long de l’année 2020. Et le jeu n’est pas si simple qu’il y parait. J’ai donc pioché dans mes lectures jeunesse et adulte, avec des titres que j’ai beaucoup aimés, et d’autres moins. Cliquez sur les titres pour retrouver les chroniques.   « Je suis ce que je lis – 2020 » Décris-toi :  30 ans (10 ans de thérapie), journal d’une insatisfaite , Nora Hamzawi – Marabout       [Bon, en vrai, je suis plus proche de 40 ans que de 30, et moins de thérapie … 😀] Comment te sens-tu ? Affamé comme un loup , de Silvia Borando – Little Urban   Décris où tu vis actuellement :     dans La maison pleine de trucs , d’Emily Rand – Les éditions des éléphants Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu ?

L'incroyable catalogue des monstres, de Grégoire Kocjan et Matéo Dineen

La petite Loreleï, 7 ans, voit des monstres, partout. Mais bien entendu, personne ne la croit. Qui pourrait penser qu’il puisse y en avoir dans les placards ou dans le fond du jardin ? Ainsi, elle décide d’écrire au professeur Etienne Geoffroy Saint-Hilaire, maître de conférences en zoologie et bizarrerie, spécialistes des monstres anciens et pas très connus. Ce dernier a la gentillesse de lui envoyer une réponse, accompagnée de son catalogue personnel de monstres, qui lui permettra d’apprendre énormément d’informations sur le sujet. En effet, ce document regroupe les caractéristiques et portraits illustrés de 25 monstres, avec en bonus, quelques anecdotes rigolotes. Saviez-vous, par exemple, que l’occupation favorite du Tartanouille est de mettre le bazar dans les chambres ? Et, que pensez-vous du Grump qui éternue quand on lui met un doigt dans les fesses ? Votre enfant adore les monstres ? Ce livre est pour lui. Votre enfant a peur des monstres ? Ce livre est pour lui. Ces créatur

Plus que quelques jours avant Noël ...

En attendant Noël, que fait-on ? On lit des livres de Noël, pardi ! Sur La Mare aux mots ici , je vous ai déjà fait découvrir mes deux premiers coups de cœur sur cette thématique parmi les livres sortis en 2020 ; voici, ici et maintenant, les deux suivants.  

Les choses précieuses, d'Astrid Desbordes et Pauline Martin

Il y a fort longtemps, je vous parlais ici de l’album Mon amour d’Astrid Desbordes et Pauline Martin. Depuis, ce livre a trouvé sa place dans la bibliothèque de ma dernière, qui l’adore, tout comme Un amour de petite sœur, deuxième album de cette série. L’auteure et l’illustratrice ne sont pas arrêtées en si bon chemin ; en effet, en cinq ans, elles ont fait d’Archibald le héros de 6 albums. Que dis-je ? De 7 albums, avec le petit dernier que je vous présente aujourd’hui. Archibald se promène en ville avec sa maman. Il est intrigué par toutes ces personnes qui admirent les vitrines des boutiques. L’enfant s’interroge. Ces lieux contiendraient-ils des choses extrêmement précieuses pour être tant convoitées ? Lui, aussi, parfois, a très envie de posséder ce qu’ils voient dans les magasins. Mais il se rend compte qu’une fois, que ces objets sont en sa possession, ils ont une fâcheuse tendance à rester dans le fond d’un placard. Alors, Archibald décide d’aller se promener en pleine nat