mardi 31 mai 2016

Mon imagier après la tempête, de Eric Veillé

Aujourd’hui, car il me semble que ce soit de circonstance, je vous parle de : Mon imagier après la tempête !



Comme son nom l’indique, c’est un imagier, c’est-à-dire un livre d’images, images accompagnées des mots qui les caractérisent. A ne pas confondre avec un abécédaire.

Le livre est construit de la même façon du début à la fin. Sur la page de gauche, on trouve un imagier ; et sur la page de droite, l’après, c’est-à-dire, ce qu’il est advenu de l’imagier après un événement bien précis. Autant dire que cet album n’est pas un imagier traditionnel.

A votre avis, ça donne quoi une grenouille après de la magie ? Facile, je suis sûre que vous avez trouvé. Et un ours mal léché après le coiffeur ? Ca se complique. Un léopard après trop de chips ? Hum, plus dur, non ? 


Je ne vous en dévoilerai pas plus.  C’est d’ailleurs pour ça que je n’ai pas mis beaucoup de photos. Cet album, il faut le feuilleter pour s’en régaler.

Tout ce que je peux vous dire : c’est un concentré d’humour.

Contrairement, à ce que pourrait laisser croire la couverture et les pages cartonnées, ainsi que le titre d’imagier ;  pour moi, cet album ne s’adresse pas aux tout-petits. Je pense qu’avant 3-4 ans, l’humour du livre pourrait être difficile à cerner.

C’est pour ça, aussi, que ce livre est sympa car il prend le contre-pied de ce que l’on pourrait attendre de lui au premier abord.

A découvrir ! Amusez-vous …


Titre : Mon imagier après la tempête.
Auteur : Eric Veillé
Editeur : Actes Sud Junior
Date de première parution : 2014


Je participe à "Chut les enfants lisent " #5 : http://www.devinequivientbloguer.fr


dimanche 29 mai 2016

Mon amour, de Astrid Desbordes et Pauline Martin

   Aujourd’hui encore, un album où la maman tient une place importante : Mon amour.
Dans cet album, la maman tente de répondre à la difficile question posée par son fils « Dis maman, est-ce que tu m’aimeras toute la vie ? ». A chaque double-page, elle donne une situation et son contraire qui font que OUI, elle l’aimera toute la vie.


 « Eh bien, tu vois, c’est ça mon secret. Je t’aime chaque jour et pour toujours.»

Ce que j’en pense :
Dès que j’ai entendu parler de ce livre, je me suis dit : il nous le faut ! Et une fois, en librairie, mon coup de cœur s’est vérifié. Cet album dit tout ce qu’une maman a envie de dire à son enfant afin qu’il comprenne combien elle l’aime.
Sauf que mon fils, lui, n’a pas semblé accrocher. L’album est là dans sa bibliothèque mais il ne fait pas partie de ceux qu’il aime retourner chercher. Peut-être que l’entendre une fois lui a suffi. Peut-être qu’il sait l’album là, présent, tout comme l’amour de maman, et qu’il n’y a rien de plus à ajouter.
En tout cas, Maman s’est fait plaisir ! Et peut-être a-t-elle aussi un peu fait plaisir à son garçon ?
Car, il est beau, cet album. C’est une déclaration d’amour. Une belle déclaration de l’amour maternel.

   

   L’auteur et l’illustratrice poursuivent les aventures d’Archibald, le héros de cette histoire, dans un petit nouveau : Un amour de petite sœur. Là encore, je ne me ferai peut-être plaisir qu’à moi-même, mais il me tente bien. Pour ceux qui l’ont lu, vous nous le conseillez ?


Titre : Mon amour
Auteur : Astrid Desbordes                       Illustratrice : Pauline Martin
Editeur : Albin Michel Jeunesse
Date de première parution : 2015


jeudi 26 mai 2016

mardi 24 mai 2016

Toi dedans, moi devant : Le ventre de ma maman.

A l’approche de la fête des mères, j’avais envie de vous parler d’un album qui m’a touché en tant que maman. C’est l’album que nous avions offert à notre aîné à l’annonce de ma grossesse.

C’est : Toi dedans, moi devant : Le ventre de ma maman.



C’est l’histoire d’une fillette qui attend. Qui attend quoi ? La naissance de sa petite sœur. Cette petite fille s’adresse directement au bébé qui est dans le ventre de sa maman. Elle se raconte, se questionne, réfléchit ; et cela  jusqu’à l’arrivée du bébé.

« Toi tu es dedans. Dans le ventre de maman. Moi je suis dehors. Devant le ventre de maman. Je t’attends. »

Ce que j’en pense :
J’ai été séduite par la poésie du texte.
La construction du livre aussi est intéressante. Chaque double-page est faite de la même manière :  sur la page de gauche, le ventre qui s’arrondit de page en page (avec une petite fenêtre à ouvrir) et sur la page de droite la future grande sœur.
Le personnage central est une fille. Mais, vous pouvez offrir l’album à un garçon sans problème. Chez nous, ça a fonctionné.
Mon fils avait tellement aimé ce livre qu’il voulait que l’on prénomme, sa future petite sœur,  Lili, comme le bébé qui naît à la fin de l’histoire !














Album coup de cœur !

Ce livre, c’est comme un bonbon rose qui fond sur la langue, un cocon dans laquelle se blottir, un monde de douceur dans le brouhaha général.

Si vous êtes enceinte, que vous voulez faire un joli cadeau à votre aîné, et que vous voulez n’acheter qu’un seul livre. Choisissez celui-ci.


Titre : Toi dedans, moi devant ; le ventre de ma maman.
Auteur : Jo Witek         Illustratrice : Christine Roussey
Editeur : De La Martinière Jeunesse
Date de première parution : 2011


L’auteur et l’illustratrice de cet album viennent d’en sortir un nouveau : Ma petite chambre. Vous le connaissez ? Moi, pas encore. A voir. Car j’ai tellement aimé celui-ci que j’ai peur d’être déçue.



Je participe à « Chut, les enfants lisent » #4 : http://www.devinequivientbloguer.fr

mardi 17 mai 2016

La chenille qui fait des trous, de Eric Carle

Aujourd’hui, un grand classique, et de saison ! Cet album s’intitule : La chenille qui fait des trous.


C’est l’histoire d’une petite chenille qui a très très faim. Elle devient donc une grosse chenille puis se construit un cocon. Et bien sûr, petite chenille devient … papillon !

 « Le samedi, elle croque dans un morceau de gâteau, un cornet de glace, un cornichon, un bout de gruyère, un saucisson, une sucette, un quartier de tarte aux cerises, une saucisse, une brioche et une tranche de pastèque. Cette nuit-là, elle a mal au ventre ! »

Ce que j’en pense :
Pour ceux qui voudraient commencer à constituer une petite bibliothèque pour leur enfant, achetez cet album !
La technique de peinture et de collage très personnelle d’Eric Carle permet de reconnaître ses illustrations au premier coup d’œil, et fait le charme de ses albums.  Et les couleurs ! Les belles couleurs, ça fait toujours son effet ! En plus, les pages sont de dimensions différentes et avec des trous : c’est rigolo !






Un petit clin d’œil aux collègues instit’ : 
Les collègues de maternelle, je pense que vous le connaissez tous ! Cet album est tellement riche : au niveau des sciences, des jours de la semaine, du lexique,  ou bien encore de la numération … A faire aussi absolument : la version originale « The very hungry caterpillar » avec les élèves qui débutent l’anglais ; puisqu’il est assez simple de compréhension, avec du vocabulaire de base.

Pour terminer, je vous cite une partie de la note de début de livre concernant l’auteur. Tout y est dit : « Ses illustrations très colorées, qui combinent avec bonheur pédagogie et divertissement, sont très appréciées des jeunes enfants. »

Titre :    La chenille qui fait des trous       Auteur : Eric Carle
Editeur : Mijade
Date de première parution : 1969 (pour le texte original en anglais) – 1995 (pour le texte en français)

Je participe à "Chut les enfants lisent" :  http://www.devinequivientbloguer.fr


jeudi 12 mai 2016

Un poisson est un poisson, de Léo Lionni

Aujourd’hui, je vous parle du livre « Un poisson est un poisson ».



C’est l’histoire d’un têtard qui devient grenouille, puis laisse seul son ami le poisson pour découvrir le monde. De retour dans l’étang, il lui raconte ce qu’il a vu. Le poisson essaie de s’imaginer à quoi peut ressembler ce monde et ces animaux dont la grenouille lui parle. Il imagine tous les animaux à son image ; avec pour base un corps de poisson. Il aimerait lui aussi découvrir tout cela mais … un poisson est un poisson et ne peut sortir de l’eau.  



Ce que j’en pense : 
Comme beaucoup, je connaissais Léo Lionni pour son  Petit bleu et petit jaune , et aussi pour Frédéric. Mais cet album-ci fut une nouveauté pour moi. Une nouveauté de 1972 ! Les illustrations sont colorées. On y retrouve « la patte » de l’auteur/illustrateur. Et surtout ce sont elles qui donnent sens à l’histoire. Par exemple, on peut voir que dans l’imaginaire du poisson, une vache est un animal avec un corps de poisson mais aussi des cornes et des mamelles ! Et cela le texte ne le dit pas. C’est vraiment intéressant.

« Ah ! Si seulement il pouvait bondir comme son compagnon et aller à son tour découvrir ce monde étonnant ! »

Un petit clin d’œil aux collègues instit’ : 
Comme tous les albums, celui-ci peut être la base d’un travail de langage mais peut aussi ouvrir la voie à d’autres domaines. Pour ma part, j’ai aussi « exploré le monde ». Ainsi, nous avons redonné à chaque animal ses caractéristiques, établi une « fiche d’identité » pour chacun, les avons comparé au poisson et entre eux. Je pense qu’il y a aussi un large travail qui peut être fait au niveau de la pratique artistique en lien avec les illustrations colorés. Ici, le poisson fut même la base de notre costume de Carnaval !


Je participe à "Chut les enfants lisent" : http://www.devinequivientbloguer.fr


Titre : Un poisson est un poisson             Auteur : Léo Lionni
Éditeur : L'école des Loisirs
Date de première parution (en langue française) : 1972


mardi 3 mai 2016

Et le petit dit, de Jean Maubille

Allez, c'est parti ! Premier article. 


Aujourd’hui, je vous parle du livre « Et le petit dit ».



C’est l’histoire d’un PETIT oiseau qui veut se débarrasser d’animaux plus gros que lui (car il est trop serré) et qu’il invite donc à se pousser. Mais que va-t-il se passer lorsqu’il va se retrouver tout seul ?



Ce que j’en pense : Petit livre sympa si les enfants connaissent déjà la comptine du même nom.

Un petit clin d’œil aux collègues instit’ : Pour ma part, je fais toujours la comptine dans ma classe avec les élèves de moyenne section. Cette comptine, il l’adore ! Alors la retrouver dans un livre … Après la première lecture, j’ai eu droit à : «Tu nous la relies ! ».  Cette comptine est d’ailleurs un rituel mathématique proposé par l’excellent Vers les maths MS de chez Accès, pour consolider la comptine numérique.

Titre : Et le petit dit         Auteur : Jean Maubille
Collection : Pastel           Editeur : L’école des Loisirs

Date de première parution : 2001


Je participe à "Chut les enfants lisent" : http://www.devinequivientbloguer.fr