mardi 14 juin 2016

Les pyjamasques et ...

Aujourd’hui, je vous parle des Pyjamasques.

Mon fils étant un fan du dessin animé diffusé sur France 5 dans les Zouzous, quand il a vu un prospectus annonçant une dédicace de l’auteur, il m’a dit : « On y va ! »




Nous avons donc pu découvrir les albums des Pyjamasques et leur auteur, Romuald.


C’est une série d’une vingtaine d’albums, ayant pour personnages principaux, trois petits super-héros. Ce ne sont pas des super-héros comme les autres, puisque ce sont en fait trois enfants qui le soir venu, enfilent d’étranges pyjamas leur conférant des pouvoirs.

Ce sont des super-héros sympas : pas de violence, comme avec d’autres héros. Les albums sont colorés. Les trois personnages ont chacun leurs caractéristiques. Chaque enfant peut donc se trouver son préféré. Le texte est riche : vocabulaire, jeux de mots, références littéraires … Tous les ingrédients sont réunis pour que nos enfants (garçons comme filles) adorent !

On sent que les albums ont été créé avant le dessin animé. Et non l’inverse. Dans le cas inverse, on a souvent des mots plaqués sur des images, donnant un résultat sans intérêt. Ce n’est pas le cas ici.
On perçoit aussi facilement la passion de l’auteur, à la fois pour le dessin comme pour les mots. L’un n’étant pas lésé au profit de l’autre.

J’avoue, sans mon fils, je ne serai sûrement pas allée vers ces albums. La preuve est, qu’il faut faire confiance aux petits lecteurs, car je ne regrette pas cet achat.




Et pour ne rien gâcher l’auteur, Romuald, est très sympathique. Lors de la dédicace, il a réalisé une superbe illustration pour mon héros à moi. Il a discuté avec nous, répondant à nos questions et nous racontant sa façon de créer. Une très chouette rencontre !





Je vous parle du préféré sur les deux albums achetés ? Oui ?

C’est « Les pyjamasques et le grogarou », le premier de la collection. Par une nuit de pleine lune, Yoyo, Bibou et Glugu rencontrent une bête qui rôde : le Grogarou ! Mais ils n’ont pas peur et combattront, à leur manière et avec humour, ce monstre peut-être pas si méchant. Quoique !
Avec même une petite référence au Petit Chaperon Rouge.



« Nom d’une brochette de p’tits cochons ! rugit la bête en colère. Ca, c’est sûr, vous allez avoir de gros ennuis, car je suis un grogarou. Et je vais vous dévorer tout crus ! »














Titre : Les pyjamasques et le grogarou
Auteur : Romuald 
Editeur : Gallimard jeunesse       Collection : Giboulées
Date de première parution : 2007


Certaines photos ont été prises lors de la dédicace du samedi 11 juin 2016 à la librairie La Boîte à livres de Tours.


Je participe à "Chut, les enfants lisent" : http://www.devinequivientbloguer.fr

mardi 7 juin 2016

La course, d'Edouard Manceau

Aujourd’hui, je vous parle du livre La course .




C’est l’histoire de petits caribous qui font … une course ! Et certains sont prêts à tout pour la gagner. Les mauvais coups s’enchaînent.
Je sais, ça ne se fait pas ; mais je vous raconte la fin : c’est celui qui a réussi à se débarrasser de tous les autres qui gagnent.
Seul le n°2 a décidé de tout abandonner pour vivre tranquille.


La course


Ce que j’en pense :

Un coup de cœur ; pour moi, comme pour mon entourage.

 Le texte comme les illustrations sont pleins d’humour.

Le point fort des illustrations : les couleurs et les caribous à la petite bouille rigolote.

Le point fort du texte : toutes les interrogations qu’il fait émerger chez les enfants.
Questions concernant les mauvais coups : « Pourquoi c’est celui qui a réussi à éliminer les autres qui gagne ? C’est de la triche ! ».
Questions que l’on peut se poser par rapport à la course : pourquoi court-on ? Dans quel but ?
Questions par rapport au N°2 qui quitte la course : « Peut-être que c’est lui qui a raison. »
Et si nous voulions jouer aux petits philosophes : mais, dans la vie, après quoi court-on ? 

 « Ils se demandent bien, d’ailleurs, pourquoi ils courent comme ça … »

Edouard Manceau a écrit un autre album avec les petits caribous : Tous pareils. Album très sympa ; même si mon coup de cœur reste La course.


La course


Un petit clin d’œil aux collègues instit’ :

Au-delà du texte, j’ai surtout travaillé avec mes élèves de MS-GS sur les illustrations. Avant la première lecture, nous avons d’abord fait parlé les images ; pour bien comprendre ce qui se passe, avant d’aborder l’humour du texte. Nous avons aussi fait un tri d’illustrations : lesquelles appartiennent à La course ? Lesquelles à Tous Pareils ?


La course



Titre : La course                  Auteur : Edouard Manceau
Editeur : Milan
Date de première parution : 2012


Je participe à "Chut les enfants lisent" #6 : http://www.devinequivientbloguer.fr



vendredi 3 juin 2016

Patatras ! de Philippe Corentin

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire du blog : il a 1 mois. Youhou !
Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. J’ai 408 mois ! A vous de compter, si vous voulez faire les petits curieux !

Alors, je vous parle de : Patatras !



Exercice difficile ! Je trouve qu’il n’est pas facile de parler des albums de Philippe Corentin, sans « gâcher » tout son talent.

Dans cet album, comme dans d’autres du même auteur, les images parlent autant que le texte. Elles ne sont pas une simple illustration de ce qui est dit. Il faut les regarder avec attention et justement y chercher ce que le texte ne dit pas.

Philippe Corentin, c’est aussi tout un style dans le texte. Car il nous parle de façon directe ; chose à laquelle nous sommes peu habitués dans les livres.

Et ce qui caractérise encore cet auteur, c’est son humour ; un peu décalé, parfois.



Et si on s’intéressait un peu plus à Patatras ! ?

C’est l’histoire d’un loup qui a très faim. Un gentil, un méchant, un pas gentil, un un peu méchant ; on ne sait guère. Comme il a faim, il se rend dans un terrier de lapins. Logique ! Mais, pas de lapins dans le terrier. Enfin, c’est ce que croit le loup car nous les voyons en train de se cacher, sur les illustrations ; et ça, c’est rigolo ! Il est triste aujourd’hui, mais pourquoi ? Quand on a lu la fin, on sait qu’il n’a pas de raison de l’être (indices dans cet article !) Quand on a lu la fin, on sait pourquoi l’album s’appelle « Patatras ». Mais ça, je ne veux pas vous le raconter ! J’espère seulement vous avoir donné envie d’aller le découvrir vous-même !

« Bon, c’est vrai, il n’est pas aussi gentil qu’il le voudrait, mais il n’est pas non plus aussi méchant qu’il le pourrait. »

En fait, vous savez quoi ? Les albums de Philippe Corentin, celui-ci  y compris, ils sont autant pour les parents que pour les enfants ! Un vrai régal !


Petit clin d’œil aux collègues instit’ :
Moi, je les aime tant les albums de Philippe Corentin ; que, ce que je fais, c’est que je les travaille en réseau. Comme ça, on s’en lèche les babines au maximum !  


Vous l’aurez compris, je suis fan ! Revenez de temps en temps, par ici, je pense que je vous parlerez bientôt d’autres albums de cet auteur.



Titre : Patatras !  
Auteur : Philippe Corentin  
Editeur : L’école des loisirs.
Date de première parution : 1994

jeudi 2 juin 2016

Le parapluie jaune, de Ryu Jae-Soo

Aujourd’hui encore, j’ai choisi un album de circonstance. Je vous parle du livre : Le parapluie jaune !



Cet album n’a rien d’un album classique ; puisque c’est un album sans texte, et avec un CD. Mais, là encore, surprise, le CD ne raconte pas l’histoire. Ou tout du moins, pas comme on s’y attendrait, avec des mots. En effet, c’est une musique originale au piano, composée à partir des illustrations, que l’on peut entendre.

Dans cet album, ce sont donc les images et la musique qui parlent. Mais que nous racontent-t-ils ?

Un joli parapluie jaune part de chez lui puis se fait rejoindre par un deuxième puis par un troisième, puis par une multitude de parapluies colorés. Ils semblent traverser une ville : le pont, le parc, la fontaine … Mais qui sont-ils ? Mais où vont-ils ? La réponse est dans les dernières pages.


Car pas de visage dans cet album. Juste les touches de couleur des parapluies dans la ville sous le temps gris.




La musique accompagne bien toutes les illustrations. Et elle nous oblige à prendre le temps de feuilleter l’album. C’est une façon originale de découvrir un album avec son enfant : écouter, plutôt que raconter ; et le laisser dans son imaginaire, entre les images et le piano.  


Petit clin d’œil aux collègues instit’ :
Pour les collègues qui aimeraient travailler à partir de cet album, Isa, du site « Ecole Petite Section », propose un joli projet avec création d’un film d’animation.


Titre : Le parapluie jaune.
Auteur : Ryu Jae-Soo
Editeur : Mijade
Date de première parution : 2008 (en langue française)