mardi 20 février 2018

Vies volées, Buenos Aires, Place de Mai, de Matz et Mayalen Goust


   Vous la connaissez celle qui commence à prendre vraiment plaisir à lire des bandes dessinées et des romans graphiques ? Eh, oui, c’est moi !



   Cette fois, c’est le thème de l’ouvrage qui a d’abord su attirer mon attention. Le sujet traité m’avait particulièrement interpellé lors de mes études d’espagnol ; et cela m’a intéressé de le voir aborder de manière différente, à travers la bande dessinée.

   Probablement, avez-vous déjà entendu parler des grands-mères de la Place de Mai, à Buenos Aires ? Ces femmes recherchent leurs petits-enfants, volés lors de la période de la dictature. En effet, de 1976 à 1983, des dizaines de milliers d’opposants politiques disparaissent. Parmi eux, se trouvent des femmes enceintes, à qui l’on arrache leurs enfants à la naissance, pour les confier à des familles « convenables ».



   Dans ce livre, Mario, qui s’interroge beaucoup sur son identité, va à la rencontre de ces grands-mères, accompagné de son ami Santiago. S’en suit pour les deux jeunes hommes des tests ADN, qui bouleverseront leurs vies.




Mon avis :
Ce livre est une bonne manière de faire découvrir ce pan de l’histoire argentine, à ceux qui ne la connaissent pas, adultes comme adolescents. Un livre, comme un acte de mémoire. Un livre, comme un bel hommage aux grands-mères de la Place de Mai.
Quelques détails m’ont un peu dérangé. Je n’ai pas particulièrement accroché avec les dessins (question de goût, et non de qualité).
Malgré tout, texte et images fonctionnent bien ; et nous laissent ressentir le poids du tourment.
En résumé, ce fut un bon moment de lecture pour moi.




Titre : Vies volées, Buenos aires, Place de Mai
Auteur / Illustrateur : Matz et Mayalen Goust             
Editeur : Rue de Sèvres  
Date de première parution : Janvier 2018


* Merci à Rue de Sèvres 


Je participe à "Chut, les enfants lisent" : http://www.devinequivientbloguer.fr/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un commentaire. J'aime bien vous lire !