Accéder au contenu principal

Rencontre avec ... Béatrice Egémar


   Aujourd’hui, j’inaugure une nouvelle rubrique : « Rencontre avec … » .

Et ma première rencontre fut avec Béatrice Egémar. L’auteur, entre autres, de « Les Espions de Pharaon – Le fils duTraître ».

J’avais envie de lui poser quelques questions, afin de mieux la connaître, et de vous la faire mieux connaître également.  

C’est parti …. !


Source : Babélio


Comment lui est venue l’idée du sujet de cette série (Les Espions de Pharaon) ?
Elle est, sans nul doute, une passionnée d’Histoire (La plupart de ces livres sont des livres historiques) ? D’Egyptologie, en particulier ?
Depuis longtemps ? L’Egypte était-elle déjà une passion, à l’âge de ses jeunes lecteurs ?
Y a-t-il une époque historique qu'elle affectionne particulièrement ?

Béatrice Egémar est une passionnée d’Histoire, en général ; et, en particulier d’Egypte Ancienne. « Les espions de Pharaon » est sa deuxième série sur ce thème, après « Hori », il y a envrion 15 ans (à l’époque de ces débuts en tant qu’écrivain).
Cette série est née d’une proposition de Fleurus.
Enfant, elle tombe en admiration pour un beau livre appartenant à son grand-père. Sa passion pour l’Egypte est née. Elle se confirmera lors d’un premier voyage dans ce pays avec sa grand-mère.
Forcément, elle reste l’une de ses périodes historiques de prédilection.
Béatrice Egémar dit écrire les livres qu’elle aurait aimé lire à l’âge de ses jeunes lecteurs. Elle espère par ses romans éveiller la curiosité historique des plus jeunes.


Comment a-t-elle écrit ce roman (Le fils du Traître) ? L’idée des deux personnages centraux lui est-elle venue toute suite ?
Ce livre, comme un certain nombre, qu'elle a écrit, a demandé beaucoup de recherches. Ce moment de recherche est-il un moment qu'elle affectionne particulièrement ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser à la lecture du roman. ; à la source de l’inspiration, il y a eu le personnage d’Anouket, puis s’y est ajouté le personnage de Méry.
Le travail de recherche est une part conséquente de la préparation d’un roman. C’est pour elle aussi plaisant que l’écriture, en elle-même.
Pour tous les romans historiques, la documentation reste une source inépuisable d’inspiration.
D’où viennent ses connaissances ? Des livres, bien sûr !


Elle écrit pour la jeunesse et pour les adultes. Quel plaisir prend-elle à écrire pour les plus jeunes ?

Béatrice Egémar écrit depuis peu pour les adultes. Elle aime également beaucoup cela. Elle peut être parfois frustré dans l’écriture pour les plus jeunes ; frustrée de ne pouvoir restituer autant qu’elle le voudrait. L’écriture pour les adultes lui ouvrent donc plus de possibilités.
Quand elle écrit pour les enfants, elle part du présupposé qu’ils ne connaissent pas la période historique. Cela demande donc un certain étayage.
Les adultes sont des lecteurs éclairés ; d’autant plus que les lecteurs de romans historiques sont le plus souvent des passionnés d’Histoire. Elle peut donc se permettre plus de description ; ce qui aurait tendance à rebuter des lecteurs adolescents.


Comment écrit-elle ?

Elle se met chaque jour et de manière régulière à son bureau afin d’écrire.


Aime-t-elle aller à la rencontre de son public ?

Oui ! Que ce soit dans les salons ou dans les collèges/lycées.
Elle avoue malgré tout une préférence pour les scolaires, car la séance est faite le plus souvent de discussions, échanges, questions ; ce qui est plus riche qu’une simple séance de dédicace.


Quelle lectrice est-elle ? Une dévoreuse de livres ? Quel type de livres, aime-t-elle lire ? A-t-elle un auteur qu'elle admire particulièrement ?

Oui, elle aime beaucoup lire. Elle est une lectrice éclectique. Mais ses préférences vont vers la littérature américaine et anglaise.
Dans le domaine historique, elle se présente comme une lectrice exigeante et difficile.
Elle aime beaucoup lire et relire ses favoris, comme les Agatha Christie ou les Jane Austen, ou bien encore Harry Potter.  
En ce moment, elle lit, entre autres, Le Cercle Littéraire des des Amateurs d’épluchures de patates , et Joséphine Baker, de J.-L. Bocquet et Catel …


D’autres projets ? A quand la suite ?

Son actualité, c’est la sortie de La Famille la Tornade : Coup de Foudre au Fast-Food. C’est un nouveau volet de la série qui s’articule autour des jumeaux Latornade… Cette série est écrite en collaboration avec Virgine Hanna.

(Attention, révélations !)
Concernant la suite, le tome 2 des Espions de Pharaon est prévu pour l’automne. Le titre sera :  L’étrangère. Le personnage central sera Anouket, et plus particulièrement sa mère.






Merci à Béatrice Egémar, pour ce joli moment de discussion *.


J’espère que cette rencontre avec un auteur vous aura plu.
Bientôt une nouvelle « Rencontre avec … » :  un auteur, ou un illustrateur, ou bien encore un éditeur … Surprise !

A bientôt !


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

C'est quoi un bookface ?

Ce samedi 19 janvier, lors du salon BLOG’IN TOURS , au grand théâtre de Tours, nous vous proposerons tout au long de la journée de faire des bookfaces. Bookface  ? C’est quoi un bookface ? Reprenons nos bases d’anglais ! Book, c’est le livre ; face, c’est le visage. Le bookface, c’est donc l’art de réaliser un portrait photographique, en plaçant une couverture de livre devant son visage. Pour un bookface réussi, il faut jouer au maximum avec le visage représenté sur la couverture, les détails du livre et de l’environnement, ainsi que les couleurs. Dernier point, il faut tenter de respecter les proportions, pour que l’illusion fonctionne au maximum.  Alors, vous venez jouer avec nous, samedi prochain ? Nous serons cinq  blogueuses pour vous accueillir : Mademoiselle Maeve , Between the Books , Somewhere over the teapot , Bérengère, et moi-même. 

Les éditions Margot nous emmènent en voyage et en vacances

« Créées en 2012, les Éditions Margot n’ont qu’un seul mot d’ordre : faire de beaux livres ! Des objets soignés, aux finitions raffinées, avec une mise en page faisant la part belle aux illustrations. » Je ne saurai dire mieux ! Jolie découverte pour moi, que cette maison d’éditions, dont je vais, sans nul doute, surveiller les parutions à venir.     Le voyage de Samy Bear Dans cet album, nous suivons Samy Bear dans ses souvenirs, et dans son voyage à bord d’un bateau de bois construit de ses mains. Le voyage est ici utilisé comme une métaphore, car cette histoire se veut être une réflexion sur la vie et sur le temps qui passe. La vie est un beau voyage, adouci par les rencontres, la musique et les mots. Chaque personnage rencontré devient à la fois vecteur d’émotions et guide pour Samy. Au-delà de l’histoire, j’ai eu un vrai coup de cœur pour les illustrations. Samy est un ours, bien entendu ; un ours aux joues rondes et au pelage bleu. Il me rappelle un peu le te

Dans la peau des monstres, de Guillaume Duprat

De tout temps et partout dans le monde, les Hommes se sont inventés des histoires à faire peur, peuplés de monstres tous plus effrayants les uns que les autres. Dans cet album animé, l’auteur nous propose 12 récits provenant des cultures du monde entier et mettant à l’honneur 12 terribles créatures légendaires. Le Yéti, le cerbère, ou le monstre de Frankenstein font partie de notre imaginaire collectif. Mais connaissez-vous Ravana ou le dragon d’Enoshima ? Chaque double-page est présenté de manière identique. Sur la page de gauche, on peut lire l’histoire de la créature, ainsi que son origine. Les monstres présentés sont variés, issus des contes et légendes, de la mythologie, de la littérature ou du cinéma. Sur la page de droite, apparaît un magnifique portrait du monstre en pleine page, mise en scène par un jeu de volets. En soulevant celui-ci, on peut entrer dans la tête de la créature, et ainsi découvrir ses émotions (via le texte et l’image) : colère, amour, peu