Accéder au contenu principal

L'art de la préhistoire


Une fois n’est pas coutume, c’est avec un documentaire, que je reviens vers vous, aujourd’hui.

Amatrice d’art et de son histoire, j’étais curieuse de découvrir, et de faire découvrir à mon grand, ce premier volume de la nouvelle collection encyclopédique Reg’ART des éditions Citadelles et Mazenod, à destination des jeunes lecteurs.

J’avoue, la préhistoire n’est pas ma période préférée. Et pourtant, je me suis laissée prendre au jeu, comme une enfant, car le livre est vraiment bien conçu.


Les œuvres réunies dans ce volume sont présentées de manière ludique, à l’aide de « pages-cache ». Paradoxalement, cela permet une analyse plus précise de chaque œuvre. En effet, on s’attarde d’abord sur les détails, se questionnant à leurs sujets, avant une observation plus large.

Le texte informatif, découpé en petits encarts, facilite également la lecture, et évite le gros bloc de texte qui pourrait vite décourager les enfants.

Ces différentes approches font de l’enfant un acteur de sa lecture et de son apprentissage, en jouant avec ses questionnements et son sens de l’observation. Un vrai bon point !


 Les œuvres sélectionnées font partie des chefs-d’œuvre mondiaux de l’art pariétal. Avec ce documentaire, on se promène à travers le temps et à travers le monde, pour en découvrir toujours plus.


Que de beauté dans ses objets et ses peintures, réalisés il y a si longtemps !



Un ouvrage de référence, pour les élèves, les parents, et les enseignants, soucieux de familiariser les plus jeunes à l’histoire de l’art.



Dès 9 ans.



Titre : L’art de la préhistoire
Textes et illustrations : Marion Augustin et Violette Benilan
Editeur : Citadelles jeunesse        Collection : RegART  
Date de première parution : Octobre 2018


* Merci à l'éditeur

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bulle d'été, de Florian Pigé

L’été s’échappe déjà, et vos enfants et vous-même cherchez à en saisir les derniers instants … Alors, cet album sera votre lecture favorite des prochains jours.


Un petit garçon, livré à lui-même depuis le début de l’été, vaquent à ses occupations habituelles, en ces derniers jours de vacances. Le programme est toujours le même : repêcher les petites créatures tombées dans la piscine, regarder des films, dessiner ; puis nourrir les chats du quartier avec sa cape de super-héros sur le dos, aller chercher son goûter à la boulangerie à vélo, laisser libre-court à son imaginaire. Et parfois, une belle surprise, une chance même : croiser la belle Lily, dont il ne connaît que le prénom, car il est bien trop réservé pour l’aborder. Il aurait encore tant de choses à faire ; mais, demain, c’est la rentrée. Voilà, c’est le grand jour. Déception, pas de visage connu, dans la classe ! Mais après tout, personne n’est à l’abri d’une bonne surprise…



Un livre sur la rentrée ? Un livre sur les vacances ?…

Inclood, ou comment rendre la littérature de jeunesse accessible à tous.

Il y a peu de temps, j’ai découvert l’application Inclood. C’est une application gratuite, qui propose une lecture bilingue français- langue des signes, en scannant les pages du livre papier.
L’application est facile d’utilisation. L’enfant doit simplement survoler chaque page. Quand une bulle apparaît, il clique. Une personne signe ensuite l’histoire, pour les sourds et les malentendants. L’histoire est également dite, et accompagnée d’un fond musical, pour les entendants.

Inclood collabore avec L’école des Loisirs, et donne donc accès à des livres de qualité. Nous avons testé  C’est moi le plus fort  de Mario Ramos. Vous pouvez également retrouver : Cornebidouille, Grosse colère … Des classiques pour tous.



Une belle initiative que je voulais saluer et vous faire découvrir. Quand le numérique devient un outil au service de la personne en situation de handicap, je dis : Bravo !

Vacances d'été, de Mori

Les vacances se terminent, la rentrée approche. On range les valises, on ressort les cartables. Mais, peut-être, êtes-vous comme moi ?! Pour prolonger un peu les vacances, j’adore compiler nos photos dans des albums-souvenirs.
« En souvenir de ce qui s’est passé et qu’on ne veut pas oublier. »
Voici la première phrase de l’album « Vacances d’été ». Une deuxième phrase vient clôturer l’album ; et entre les deux, une série d’illustrations. Comme dans un album-photos, les images se succèdent, nous racontant l’été d’une petite fille et de son chat, qui posent juste avant le « clic-clac ». Ses instantanés d’été parleront à tous, tant ils sont universels : manger une glace, faire du vélo, mettre les pieds dans l’eau, voir un feu d’artifice, aller au parc … Un concentré de petits bonheurs !


Comme souvent dans la littérature asiatique, on retrouve beaucoup de douceur et de poésie. Mori a su capter les moments simples de la vie, ceux qui font nos souvenirs et qui nous touchent. Les illustrations…