Accéder au contenu principal

Dans l'univers de .... Christine Davenier.


Depuis quelques jours, et jusqu’au 18 mai, la bibliothèque municipale de Tours accueille l’exposition « Au pays de Minusculette ».

Les enfants ont l’habitude d’admirer les illustrations de leurs livres préférés sur papier glacé. La bibliothèque nous donne l’occasion de découvrir des originaux : des dessins à l’encre, à admirer comme de petits tableaux.

Christine Davenier, l’autrice/illustratrice mise à l’honneur, a grandi en Touraine, dans une maison avec un jardin, non loin d’une grand-mère qui faisait de l’aquarelle et qui aimait les oiseaux et les fleurs. Les couleurs, les parfums lui sont restés en mémoire.

Si je vous raconte tout cela, c’est parce que vous verrez en allant à l’exposition ou en vous plongeant dans ses livres que cela reste encore la source de son inspiration.  En effet, Minusculette, le personnage qui est au cœur de l’exposition, n’est autre que la petite fée des jardins !


Minusculette est l’héroïne d’une série de cinq albums, écrite par Kimiko et illustrée par Christine Davenier, entre 2017 et 2019.

Jusqu’alors, je ne connaissais de Christine Davenier que l’album Minusculette en été, dont je vous parlais ici.

Sa venue dans ma région m’a donné envie d’en savoir plus sur cette illustratrice. Je vous emmène donc à la découverte de trois de ses albums.



Cet album est le dernier de la série. C’est le dernier mais le premier, car il revient sur le commencement, c’est-à-dire la naissance de la petite fée des jardins.


Savez-vous comment naissent les fées ?
Tous les 100 ans, une étoile filante tombe sur terre, à l’endroit même, pousse un arbrisseau, l’arbre à fées. Au lever du soleil, un arc-en-ciel apparaît et saupoudre celui-ci de paillettes. C’est ce moment que choisissent neuf petites fées pour sortir de leurs chrysalides.

Dans cet album, on retrouve dans les illustrations, tout le style de Christine Davenier :  le crayonné et l’encre. Rien à voir avec du dessin sur ordinateur.
Cet album est chatoyant, un régal pour les yeux.

Si vous aimez Minusculette, il semblerait que des nouveautés se préparent …

 Titre : Le premier jour de Minusculette,
Autrice : Kimiko      Illustratrice : Christine Davenier                        
Editeur : L’école des Loisirs 
Date de première parution : Février 2019



Léontine a un frère et une sœur roses et dodus, qui aiment faire la sieste dans la boue. Deux porcelets, bien sous tous rapports, en somme. Mais, elle, elle est jaune et farfelue. Imaginant que toute la ferme se moque d’elle, elle cherche à masquer sa différence, à ressembler à tout le monde, à devenir rose.  Ses tentatives se relèvent infructueuses. Et elle finit par se rendre compte que c’est telle qu’elle est, que les siens l’aiment.


Christine Davenier qui se reconnait davantage comme illustratrice, assume ici les deux rôles d’autrice et d’illustratrice. Et c’est réussi.

Côté illustration, on reconnait son style où crayons et pinceaux, se partagent le beau rôle.

Côté texte, c’est plein de sens. Ce joli petit album aborde la différence sous un angle positif, rappelant à nos petits, que nos différences ne sont pas forcément des faiblesses et peuvent devenir nos forces. 

Titre : Léontine
Autrice et illustratrice : Christine Davenier                  
Editeur : Kaléidoscope  
Date de première parution : 2016



Louna est une petite fille solitaire, mais pas dénuée d’imagination. Quand elle s’allonge dans la chambre bleue de sa grand-mère, c’est officiellement pour y faire la sieste. Mais ses rêveries l’emmènent à l’aventure, dans les scénettes du papier peint, en toile de Jouy, en compagnie d’un chien rouge.


Comme beaucoup des personnages de l’illustratrice Louna semble virevolter à travers le décor.
Son crayon rouge aussi semble virevolter, animant ici et là le décor de la toile de Jouy, à hauteur d’enfant.

Sans nul doute, cet album aura un écho dans le cœur des adultes, rappelant à l’un une grand-mère au grand cœur, ou à l’autre une chambre au papier peint fantaisie.

Titre : Louna et la chambre bleue
Autrice :         Illustratrice : Christine Davenier                       
Editeur : Kaléidoscope  
Date de première parution : 2014






Pour les tourangeaux, en plus de l’exposition, il y aura un atelier avec Christine Davenier le 11 mai. Renseignements auprès de la bibliothèque.



Bonne lecture !




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

C'est quoi un bookface ?

Ce samedi 19 janvier, lors du salon BLOG’IN TOURS , au grand théâtre de Tours, nous vous proposerons tout au long de la journée de faire des bookfaces. Bookface  ? C’est quoi un bookface ? Reprenons nos bases d’anglais ! Book, c’est le livre ; face, c’est le visage. Le bookface, c’est donc l’art de réaliser un portrait photographique, en plaçant une couverture de livre devant son visage. Pour un bookface réussi, il faut jouer au maximum avec le visage représenté sur la couverture, les détails du livre et de l’environnement, ainsi que les couleurs. Dernier point, il faut tenter de respecter les proportions, pour que l’illusion fonctionne au maximum.  Alors, vous venez jouer avec nous, samedi prochain ? Nous serons cinq  blogueuses pour vous accueillir : Mademoiselle Maeve , Between the Books , Somewhere over the teapot , Bérengère, et moi-même. 

Les éditions Margot nous emmènent en voyage et en vacances

« Créées en 2012, les Éditions Margot n’ont qu’un seul mot d’ordre : faire de beaux livres ! Des objets soignés, aux finitions raffinées, avec une mise en page faisant la part belle aux illustrations. » Je ne saurai dire mieux ! Jolie découverte pour moi, que cette maison d’éditions, dont je vais, sans nul doute, surveiller les parutions à venir.     Le voyage de Samy Bear Dans cet album, nous suivons Samy Bear dans ses souvenirs, et dans son voyage à bord d’un bateau de bois construit de ses mains. Le voyage est ici utilisé comme une métaphore, car cette histoire se veut être une réflexion sur la vie et sur le temps qui passe. La vie est un beau voyage, adouci par les rencontres, la musique et les mots. Chaque personnage rencontré devient à la fois vecteur d’émotions et guide pour Samy. Au-delà de l’histoire, j’ai eu un vrai coup de cœur pour les illustrations. Samy est un ours, bien entendu ; un ours aux joues rondes et au pelage bleu. Il me rappelle un peu le te

Dans la peau des monstres, de Guillaume Duprat

De tout temps et partout dans le monde, les Hommes se sont inventés des histoires à faire peur, peuplés de monstres tous plus effrayants les uns que les autres. Dans cet album animé, l’auteur nous propose 12 récits provenant des cultures du monde entier et mettant à l’honneur 12 terribles créatures légendaires. Le Yéti, le cerbère, ou le monstre de Frankenstein font partie de notre imaginaire collectif. Mais connaissez-vous Ravana ou le dragon d’Enoshima ? Chaque double-page est présenté de manière identique. Sur la page de gauche, on peut lire l’histoire de la créature, ainsi que son origine. Les monstres présentés sont variés, issus des contes et légendes, de la mythologie, de la littérature ou du cinéma. Sur la page de droite, apparaît un magnifique portrait du monstre en pleine page, mise en scène par un jeu de volets. En soulevant celui-ci, on peut entrer dans la tête de la créature, et ainsi découvrir ses émotions (via le texte et l’image) : colère, amour, peu