Accéder au contenu principal

Dans l'univers de .... Christine Davenier.


Depuis quelques jours, et jusqu’au 18 mai, la bibliothèque municipale de Tours accueille l’exposition « Au pays de Minusculette ».

Les enfants ont l’habitude d’admirer les illustrations de leurs livres préférés sur papier glacé. La bibliothèque nous donne l’occasion de découvrir des originaux : des dessins à l’encre, à admirer comme de petits tableaux.

Christine Davenier, l’autrice/illustratrice mise à l’honneur, a grandi en Touraine, dans une maison avec un jardin, non loin d’une grand-mère qui faisait de l’aquarelle et qui aimait les oiseaux et les fleurs. Les couleurs, les parfums lui sont restés en mémoire.

Si je vous raconte tout cela, c’est parce que vous verrez en allant à l’exposition ou en vous plongeant dans ses livres que cela reste encore la source de son inspiration.  En effet, Minusculette, le personnage qui est au cœur de l’exposition, n’est autre que la petite fée des jardins !


Minusculette est l’héroïne d’une série de cinq albums, écrite par Kimiko et illustrée par Christine Davenier, entre 2017 et 2019.

Jusqu’alors, je ne connaissais de Christine Davenier que l’album Minusculette en été, dont je vous parlais ici.

Sa venue dans ma région m’a donné envie d’en savoir plus sur cette illustratrice. Je vous emmène donc à la découverte de trois de ses albums.



Cet album est le dernier de la série. C’est le dernier mais le premier, car il revient sur le commencement, c’est-à-dire la naissance de la petite fée des jardins.


Savez-vous comment naissent les fées ?
Tous les 100 ans, une étoile filante tombe sur terre, à l’endroit même, pousse un arbrisseau, l’arbre à fées. Au lever du soleil, un arc-en-ciel apparaît et saupoudre celui-ci de paillettes. C’est ce moment que choisissent neuf petites fées pour sortir de leurs chrysalides.

Dans cet album, on retrouve dans les illustrations, tout le style de Christine Davenier :  le crayonné et l’encre. Rien à voir avec du dessin sur ordinateur.
Cet album est chatoyant, un régal pour les yeux.

Si vous aimez Minusculette, il semblerait que des nouveautés se préparent …

 Titre : Le premier jour de Minusculette,
Autrice : Kimiko      Illustratrice : Christine Davenier                        
Editeur : L’école des Loisirs 
Date de première parution : Février 2019



Léontine a un frère et une sœur roses et dodus, qui aiment faire la sieste dans la boue. Deux porcelets, bien sous tous rapports, en somme. Mais, elle, elle est jaune et farfelue. Imaginant que toute la ferme se moque d’elle, elle cherche à masquer sa différence, à ressembler à tout le monde, à devenir rose.  Ses tentatives se relèvent infructueuses. Et elle finit par se rendre compte que c’est telle qu’elle est, que les siens l’aiment.


Christine Davenier qui se reconnait davantage comme illustratrice, assume ici les deux rôles d’autrice et d’illustratrice. Et c’est réussi.

Côté illustration, on reconnait son style où crayons et pinceaux, se partagent le beau rôle.

Côté texte, c’est plein de sens. Ce joli petit album aborde la différence sous un angle positif, rappelant à nos petits, que nos différences ne sont pas forcément des faiblesses et peuvent devenir nos forces. 

Titre : Léontine
Autrice et illustratrice : Christine Davenier                  
Editeur : Kaléidoscope  
Date de première parution : 2016



Louna est une petite fille solitaire, mais pas dénuée d’imagination. Quand elle s’allonge dans la chambre bleue de sa grand-mère, c’est officiellement pour y faire la sieste. Mais ses rêveries l’emmènent à l’aventure, dans les scénettes du papier peint, en toile de Jouy, en compagnie d’un chien rouge.


Comme beaucoup des personnages de l’illustratrice Louna semble virevolter à travers le décor.
Son crayon rouge aussi semble virevolter, animant ici et là le décor de la toile de Jouy, à hauteur d’enfant.

Sans nul doute, cet album aura un écho dans le cœur des adultes, rappelant à l’un une grand-mère au grand cœur, ou à l’autre une chambre au papier peint fantaisie.

Titre : Louna et la chambre bleue
Autrice :         Illustratrice : Christine Davenier                       
Editeur : Kaléidoscope  
Date de première parution : 2014






Pour les tourangeaux, en plus de l’exposition, il y aura un atelier avec Christine Davenier le 11 mai. Renseignements auprès de la bibliothèque.



Bonne lecture !




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bulle d'été, de Florian Pigé

L’été s’échappe déjà, et vos enfants et vous-même cherchez à en saisir les derniers instants … Alors, cet album sera votre lecture favorite des prochains jours.


Un petit garçon, livré à lui-même depuis le début de l’été, vaquent à ses occupations habituelles, en ces derniers jours de vacances. Le programme est toujours le même : repêcher les petites créatures tombées dans la piscine, regarder des films, dessiner ; puis nourrir les chats du quartier avec sa cape de super-héros sur le dos, aller chercher son goûter à la boulangerie à vélo, laisser libre-court à son imaginaire. Et parfois, une belle surprise, une chance même : croiser la belle Lily, dont il ne connaît que le prénom, car il est bien trop réservé pour l’aborder. Il aurait encore tant de choses à faire ; mais, demain, c’est la rentrée. Voilà, c’est le grand jour. Déception, pas de visage connu, dans la classe ! Mais après tout, personne n’est à l’abri d’une bonne surprise…



Un livre sur la rentrée ? Un livre sur les vacances ?…

Inclood, ou comment rendre la littérature de jeunesse accessible à tous.

Il y a peu de temps, j’ai découvert l’application Inclood. C’est une application gratuite, qui propose une lecture bilingue français- langue des signes, en scannant les pages du livre papier.
L’application est facile d’utilisation. L’enfant doit simplement survoler chaque page. Quand une bulle apparaît, il clique. Une personne signe ensuite l’histoire, pour les sourds et les malentendants. L’histoire est également dite, et accompagnée d’un fond musical, pour les entendants.

Inclood collabore avec L’école des Loisirs, et donne donc accès à des livres de qualité. Nous avons testé  C’est moi le plus fort  de Mario Ramos. Vous pouvez également retrouver : Cornebidouille, Grosse colère … Des classiques pour tous.



Une belle initiative que je voulais saluer et vous faire découvrir. Quand le numérique devient un outil au service de la personne en situation de handicap, je dis : Bravo !

Vacances d'été, de Mori

Les vacances se terminent, la rentrée approche. On range les valises, on ressort les cartables. Mais, peut-être, êtes-vous comme moi ?! Pour prolonger un peu les vacances, j’adore compiler nos photos dans des albums-souvenirs.
« En souvenir de ce qui s’est passé et qu’on ne veut pas oublier. »
Voici la première phrase de l’album « Vacances d’été ». Une deuxième phrase vient clôturer l’album ; et entre les deux, une série d’illustrations. Comme dans un album-photos, les images se succèdent, nous racontant l’été d’une petite fille et de son chat, qui posent juste avant le « clic-clac ». Ses instantanés d’été parleront à tous, tant ils sont universels : manger une glace, faire du vélo, mettre les pieds dans l’eau, voir un feu d’artifice, aller au parc … Un concentré de petits bonheurs !


Comme souvent dans la littérature asiatique, on retrouve beaucoup de douceur et de poésie. Mori a su capter les moments simples de la vie, ceux qui font nos souvenirs et qui nous touchent. Les illustrations…