Accéder au contenu principal

La collection « Tu lis, je lis » de Bayard, et le titre « Oh, crotte, encore des carottes ».

Aujourd’hui, je ne vous parle pas vraiment d’un album en particulier, mais d’une collection.  


Mon grand, qui est jeune lecteur, avait envie de lire de « vrais livres ». Il faut entendre par-là : autre chose, que des albums.

Je suis donc partie à la recherche de petits livres.

Et j’ai fait une vraie découverte : la collection « Tu lis, je lis » de Bayard.



Le principe est simple mais fort intéressant.

Le livre se lit à deux voix : la voix de l’adulte écrite en noir, et la voix de l’enfant écrite en rouge. Le texte de l’enfant correspond aux dialogues, spécialement conçus pour les petits apprentis.



Cette manière de faire permet à l’enfant de lire sans « s’essouffler », puisque l’adulte prend le relais. Cela lui permet aussi un accès plus facile à la compréhension du texte ; là encore grâce au relais de l’adulte. Enfin, il a la sensation, très gratifiante, de savoir lire de « grands et vrais » livres. C’est encourageant pour lui.
Point, non négligeable, nous n’avons pas droit à un texte gnan-gnan.


          Nous avons commencé avec le titre : « Oh, crotte, encore des carottes ».

C’est l’histoire d’un petit lapin qui en a marre de manger des carottes. Il ne veut plus en manger ! Mais résultat : il a très faim. Il décide donc de manger les goûters proposés par ses camarades. Bonne idée ? Pas sûre !

Texte écrit avec humour, comme le laissait deviner le titre.

Mon petit lecteur et moi avons apprécié.


Nous avons aussi eu l’occasion de lire le titre « Une belle découverte », emprunté à la bibliothèque. Pas déçus, non plus. Je pense que c’est une collection que nous allons continuer.




Titre : Oh, crotte, encore des carottes !
Auteur : Mr Tan                 Illustrateur : Aurore Damant
Editeur : Bayard Poche     Collection : Tu lis, je lis.
Date de première parution : 2015

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La musique des âmes, de Sylvie Allouche

Paris. 1942. Simon et Matthias sont deux amis inséparables. Simon Lipmann est le fils d’un luthier juif de la rue de Rome. Il est passionné de musique, et joue merveilleusement bien du violon. Les parents de Matthias Morel sont journalistes. Ils vivent quelques rues plus loin, avec Henriette, la grand-mère. Matthias a dû mal à accepter la nouvelle marche du monde. Bien des choses le préoccupent et le troublent : l’affiche « Entreprise juive » sur la vitrine du papa de Simon, les queues devant l’épicerie pour pouvoir acheter quelques denrées avec les tickets de rationnement, les langues de vipères qui importunent Mr Lipmann … Et pourquoi ses parents se montrent-ils si distants ?  De leur côté, les Lipmann sont de plus en plus inquiets. Nathan ne vend quasiment plus d’instruments. Joseph, le grand-père, pense que les Allemands vont emmener tous les juifs hors de France. Alice, la mère, pleure de devoir coudre des étoiles jaunes sur les vêtements de toute la famille.  Matthias continue à

Neige, d'Anaïs Brunet

Le froid s’est installé et a blanchi le ciel. Des flocons tombent enfin pour la plus grande joie des enfants et de leurs amis les animaux. La nature devient un lieu magique, propice à mille facéties. Mais bientôt, la neige fond, laissant place à de nouveaux petits plaisirs.  Avec son dernier album, Anaïs Brunet nous embarque à nouveau dans son univers délicieusement rétro et naïf. Quel moment merveilleux pour un enfant que de voir la neige tomber ! Avec ses mots et ses pinceaux, l’artiste retranscrit dans cet album les sensations et les émotions des plus jeunes au contact de la nature en hiver. Le texte court est poétique. Il joue sur les allitérations, faisant de la lecture par l’adulte une douce musique aux oreilles des tout-petits. Les illustrations peintes à la gouache sont rehaussées de reliefs et de brillance, qui donnent envie de manipuler le livre pour s’en amuser. Ce tout carton au format original est le premier d’une série de 4 albums sur les phénomènes météorologiques (neige

Dans quelques jours, c'est la rentrée !

Vos petits loups vont bientôt reprendre le chemin de l’école ?  Vous voudriez encore entendre parler de vacances, de soleil, de farniente et d’enfants qui jouent au bord de l’eau ? Oui ! Je sais, moi aussi !  Cependant, il va falloir s’y résoudre ; la rentrée, c’est dans quelques jours.   Alors, je vous emmène pour quelques achats de dernières minutes.  Et ce n’est pas de livres, dont je vais vous parler aujourd’hui, mais de petits outils très utiles proposés par les éditeurs jeunesse pour aider vos enfants à se repérer dans le temps.  Bien qu’il rencontre quelques difficultés à se repérer dans le temps, le petit enfant pose souvent des questions liées à celui-ci : c’est quand mon anniversaire ? C’est bientôt que l’on voit Inès ? Quand le Père Noël passera-t-il ? …  La frise du temps, parfois également appelé poutre du temps, est un outil permettant à l’enfant de prendre ses premiers repères. Celle-ci se compose d’une frise murale de 12 mois que l’enfant pourra compléter avec les stick