Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2021

L’étrange garçon qui vivait sous les toits, de Charlotte Bousquet, Christine Féret-Fleury, Fabien Fernandez

Mars 2020. Les mesures de confinement pour faire face au COVID viennent d’être annoncées. Le père de Nina, médecin, décide de se confiner à l’hôpital, pour exercer son métier ; et confie sa fille, pour une période indéterminée, à l’une de ces anciennes collègues, Arlette. D’abord, vexée, la lycéenne finit par s’ouvrir à la nonagénaire, curieuse de savoir quelle adolescente elle était, à la suite de la découverte d’une valise de souvenirs à la cave. Mais la curiosité de Nina va être encore aiguisée lorsqu’elle va faire la rencontre dans l’escalier d’un étrange garçon. Le jeune homme n’est pas un inconnu pour Arlette, et va l’obliger à se replonger dans un passé douloureux, celui de la Seconde Guerre mondiale.  La première de couverture particulièrement réussie et le résumé de ce livre ont, tout de suite, attiré mon attention. J’étais curieuse de savoir comment les auteurs avaient traité ce parallèle entre la période actuelle de pandémie et la Seconde Guerre mondiale. Bien que ces périod

Faites de la musique !

Quand on a des enfants en bas-âge, la fête de la musique, ce n’est pas forcément dans la rue ou dans les bars. Rajoutez à cela un contexte de pandémie et des orages, et vous avez tous les éléments qui font que lundi dernier, vous êtes restés à la maison (et moi aussi, d’ailleurs) ! Ce n’est pas grave, car avec les enfants, la musique, c’est un peu tous les jours et à tous les moments de la journée. Alors faisons de la musique ! Ou plutôt écoutons-la, et regardons-la.  Au clair de la lune ; les crocodiles ; le roi, la reine et le petit prince …  Faites de la musique ! est un album qui réunit six chansons, que nous connaissons tous (ou presque). Vous pourrez les écouter avec vos enfants, grâce au CD, qui se trouve en fin d’album, ou au code de téléchargement. Ces chansons sont interprétées par l’artiste Carmen Campagne, et son délicat petit accent québécois. En écoutant la musique, ou en chantant en même temps, vous pourrez tourner les pages du livre où les paroles sont accompagnées de

La musique des âmes, de Sylvie Allouche

Paris. 1942. Simon et Matthias sont deux amis inséparables. Simon Lipmann est le fils d’un luthier juif de la rue de Rome. Il est passionné de musique, et joue merveilleusement bien du violon. Les parents de Matthias Morel sont journalistes. Ils vivent quelques rues plus loin, avec Henriette, la grand-mère. Matthias a dû mal à accepter la nouvelle marche du monde. Bien des choses le préoccupent et le troublent : l’affiche « Entreprise juive » sur la vitrine du papa de Simon, les queues devant l’épicerie pour pouvoir acheter quelques denrées avec les tickets de rationnement, les langues de vipères qui importunent Mr Lipmann … Et pourquoi ses parents se montrent-ils si distants ?  De leur côté, les Lipmann sont de plus en plus inquiets. Nathan ne vend quasiment plus d’instruments. Joseph, le grand-père, pense que les Allemands vont emmener tous les juifs hors de France. Alice, la mère, pleure de devoir coudre des étoiles jaunes sur les vêtements de toute la famille.  Matthias continue à

La révolte, d'Eduarda Lima

Un jour, un oiseau s’arrêta de chanter. Il fut immédiatement suivi dans cette action par l’ensemble de ces congénères. Puis, animaux domestiques, comme animaux sauvages se murèrent à leur tour dans le silence. Plus aucun bruit, plus aucun mouvement : les vaches ne donnaient plus de lait, les éléphants du cirque ne faisaient plus le poirier… Les journaux commencèrent à croire que les animaux avaient conclu un pacte entre eux. Ils semblaient unis autour d’une même cause. D’ailleurs, ils furent bientôt rejoints dans cette lutte par les enfants. Le monde restait muet. Mais pourquoi ?   En voilà un silence qui fait grand bruit. Parfois, nul besoin de barricades, et de slogans pour se faire entendre. De même, nul besoin de grands discours, quand les dessins parlent d’eux-mêmes. Écouter, observer, réfléchir ; c'est ainsi que l’enfant donnera sens à ce texte. Car La révolte (forcément avec un titre pareil) fait partie de ces livres qui poussent à la réflexion. Pollution, surabondance de pl

Des livres jumeaux ...

Aujourd’hui, ce n’est pas un, ce ne sont pas deux, ce ne sont pas trois, mais bien quatre livres que je vous présente ! Pour moi, ce sont des livres jumeaux. Comme des frères et sœurs jumeaux, ils ont de grandes ressemblances, tout en étant différents et uniques.  *** En route ! , de Mia Cassany et Susie Hammer  - La Martinière jeunesse  - 2020 En avant ! Partons à la découverte de la ville. En voiture ou à vélo ? Et pour le parc, la trottinette ? Sur la route, il y a des véhicules de toutes sortes, gros engins et petites voitures. Il faut regarder les panneaux et prendre garde à l’accident. Chacun s’active : celui-ci travaille sur le chantier, tel autre part en voyage. Au fur et à mesure de la lecture, le livre se déplie jusqu’à former un tapis de jeu cartonné sur lequel l’enfant pourra faire rouler ses petites voitures pour mettre en scène l’histoire ou la réinventer. Zigzag les véhicules, de Makii  - Casterman - 2020 En ville, ou à la campagne, il va falloir zigzaguer entre les nomb

Rencontre avec ... Georgette

Régulièrement, j'aime partir à la rencontre de toutes ces personnes qui font le petit monde du livre.  Après vous l'avoir faite découvrir à travers ses albums, je vous propose aujourd'hui d'en savoir un peu plus sur l'autrice-illustratrice Georgette.  Source : Georgette Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?  Je suis donc autrice et illustratrice dans l’édition, pour la petite enfance en particulier. J’ai fait mes études à l’école Emile Cohl à Lyon il y a un bon bout de temps déjà et j’ai travaillé ensuite beaucoup pour la presse jeunesse, les loisirs créatifs, les imageries et le jouet. À l’époque je ne travaillais pas encore sous le pseudonyme Georgette. J’ai « créé » Georgette (c’est le prénom de ma grand-mère) il y a 3 ans environ car j’avais envie et besoin de me réinventer artistiquement. Depuis je crée sous ce nom des albums pour les petits ! Ce métier d’autrice/illustratrice fut-il une évidence ? Auriez-vous pu exercer une autre profession ? Même si p

A la découverte de l'autrice-illustratrice Georgette

  Connaissez-vous Georgette ? Pour ma part, j’ai découvert son travail très récemment, et j’ai adoré ! Je souhaitais donc vous partager ses dernières parutions pour que vous puissiez à votre tour vous régaler.  En voilà, une série d’animaux ronchonchons ! Ils font tous la bouille à l’idée d’avaler leur repas. Mais la malicieuse petite fille qui leur tend la cuillère saura leur redonner le sourire.  « Une cuillère pour Papa … Une cuillère pour Maman … Une cuillère pour Tonton… » Si vous êtes un adepte de cette petite ritournelle pour faire manger votre enfant, alors il faut absolument que vous lui lisiez ce livre. Il s’amusera de voir transposer ces quelques mots à des animaux en tout genre « Une cuillère pour l’araignée … Une cuillère pour le loup … Une cuillère pour le dinosaure … ». Il s’amusera de voir leur bouille renfrognée, tout comme la sienne, lorsqu’il refuse de manger. Il s’étonnera (peut-être) de les voir finalement tout engloutir. Et pour vous, le tour sera joué ! Ajoutons

Dans sa maison un grand cerf, de Marie Paruit

« Dans sa maison un grand cerf, regardait à sa fenêtre … »   Bien entendu, vous connaissez tous cette comptine, issue de notre répertoire patrimonial. Pour ce livre, Marie Paruit en a repris le texte afin de l’illustrer et de l’animer. Les livres-comptines (ici édité par Casterman, mais également de grande qualité chez Didier jeunesse) sont très intéressants pour les tout-petits, dans la mesure où ils sont souvent le support de l’entrée dans la littérature de jeunesse. En effet, avant de proposer des livres aux bébés, de manière très naturelle, on leur chante chansons et comptines. Ces livres sont ainsi le relais entre la culture de l’oral et celle de l’écrit. On chante, on mime, on lit pour son enfant. Les tirettes et autres mécanismes de ce grand cerf permettront aux enfants un peu plus grands, à partir de 2 ans, d'aller plus loin dans la découverte. On appréciera les illustrations joyeuses et colorées, tout comme le pop-up final, surprise pour petits et grands. Un joli peti

il neige ! d'Ekaterina Trukhan

Les premiers flocons tombent. C’est le signe que l’hiver est bel et bien arrivé. Les enfants s’en réjouissent et sortent profiter de la neige qui blanchit le jardin. Tous sont bien couverts, et les activités ne manquent pas : luge, patin à glace, bonhomme de neige… Mais la pauvre Olga a froid ; elle a perdu ses gants. Fillettes et garçonnets rentrent donc joyeusement, en faisant la ronde, pour prendre un goûter réconfortant. Finalement, contre toute attente, quelqu’un retrouve les moufles égarés… À l’heure où le froid et la neige semblent vouloir s’installer sur la France, voici le livre idéal pour les tout-petits. Cette histoire toute mignonne est l’occasion d’évoquer le petit monde de l’hiver. On y retrouve vocabulaire, activités et sensations liés à la neige. Cet univers enfantin est joyeux et coloré. Les couleurs vives ressortent particulièrement bien sur le fond blanc neigeux. Les petits personnages d’Ekaterina Trukhan rappellent les illustrations des années 50. Certains y trouver

Lucky Joey, de Carl Norac et Stéphane Poulin

New York. Sur une branche aux feuilles flamboyantes, Joey, l’écureuil, se réveille. Il s’apprête à aller travailler. Il exerce un métier périlleux : laveur de vitres, sur les plus hauts gratte-ciels de New York. Son cœur bat pour Léna, qu’il connaît depuis toujours et qui est repasseuse chez Dry Express. Ils ne roulent pas sur l’or, mais ils rêvent, malgré tout, d’un beau mariage et d’un voyage de noces loin de la ville. Mais en attendant, il faut travailler dur, et les habitants des buildings ne sont pas toujours très sympathiques, avec le petit laveur de carreaux. Heureusement, Joey s’est lié d’amitié avec le gentil Monsieur Grizzly, qui le régale de ces délicieux cookies. Un matin, le vieil ours n’est plus là   ; il a dû être hospitalisé. Néanmoins, il a laissé à son ami l’écureuil une enveloppe contenant une lettre et un collier ayant pour pendentif une noisette en or. Allant de malchances en problèmes, Joey et Léna perdent successivement leurs emplois. Sans le sou, Joey décide de

Je suis ce que je lis ! 2020

  Dis-moi ce que tu lis et je te dirai qui tu es… C’est le petit exercice que j’ai découvert grâce à Nadège de «  Les mots de la fin  » et à Moka Milla d’ « Au milieu des livres  ». Alors, moi aussi, je me suis prêtée au jeu. Les réponses correspondent à des titres de livres lus tout au long de l’année 2020. Et le jeu n’est pas si simple qu’il y parait. J’ai donc pioché dans mes lectures jeunesse et adulte, avec des titres que j’ai beaucoup aimés, et d’autres moins. Cliquez sur les titres pour retrouver les chroniques.   « Je suis ce que je lis – 2020 » Décris-toi :  30 ans (10 ans de thérapie), journal d’une insatisfaite , Nora Hamzawi – Marabout       [Bon, en vrai, je suis plus proche de 40 ans que de 30, et moins de thérapie … 😀] Comment te sens-tu ? Affamé comme un loup , de Silvia Borando – Little Urban   Décris où tu vis actuellement :     dans La maison pleine de trucs , d’Emily Rand – Les éditions des éléphants Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu ?