Accéder au contenu principal

Au cœur de la nature

 Aujourd'hui, je vous propose deux livres qui nous emmènent au cœur de la nature. 



A l’orée de la forêt, deux frères… L’un rencontre une femme ; l’autre, aussi … Chacun à leur manière, les deux jeunes hommes vont construire leur avenir, avec leur femme, dans la forêt, le long de l’eau. L’un choisit de vivre au cœur de la nature, la préservant au maximum ; l’autre s’approprie les lieux pleinement, construisant grande maison, et routes immenses. Chacun fera ses choix de vie. Nous, lecteurs en seront les observateurs. 

A chaque double-page, en vis-à-vis, deux visions du monde se font face. Le point de départ est le même, et pourtant chaque protagoniste fera le choix d’un avenir différent. Personne ne porte de jugement dans ce livre, tout est présenté comme un constat ; c’est au lecteur de se faire son propre avis. Forêt des frères fait partie de ces livres qui donnent à réfléchir. Chacun pourra y puiser les éléments de sa réflexion ; et, cela dès 4/5 ans. Dès le plus jeune âge, les enfants sont capables de porter un regard sur le monde qui les entoure, sur la nature, et de s’interroger. Ce livre pourra ouvrir une discussion intéressante avec l’adulte. « Et toi, qu’en penses-tu ? Est-ce que tu crois que … ? » La force de ce livre réside dans le fait qu’il amène à réfléchir, et cela, presque sans mot. Il y a bien quelques phrases en bas de chaque page, mais l’essentiel n’est pas là. Le cœur de ce livre grand format, ce sont les illustrations ; des illustrations à regarder, à observer, à contempler, mis en valeur par la qualité de leur réalisation, et le cadrage aérien. Dans cet album, tout est dans la subtilité. 

Pour sensibiliser les enfants aux divers questions liées à la nature, on pourrait imaginer des documentaires, des photographies… « Du vrai » Mais parfois, le biais de la fiction, de la narration, et les émotions qu’ils génèrent, peuvent faire bien davantage. 


Dans ce documentaire, sont compilée un grand nombre de radiographies réalisées par Arie Van’t Riet. Au-delà du côté esthétique, il a souhaité passer aux rayons X un grand nombre d’espèces animales pour en dégager des caractéristiques qui ne sont pas évidentes au premier coup d’œil. 

Ce livre est vraiment original. Avez-vous déjà rencontré un livre présentant une compilation de radiographies ? Moi, jamais ! Ce point de vue est tout à fait intéressant. Il permet de porter un regard nouveau sur la faune. Une fois déplumée, la chouette est-elle toujours aussi majestueuse ? Et le caméléon, que devient-il sans ses couleurs ? Penseriez-vous que le faisan aurait l’allure d’une autruche miniature, une fois dénudé ? Au-delà des photographies, la mise en mots de Jan Paul Schutten est essentielle. Il nous sert de guide, nous disant où regarder sur les radiographies, amorçant des comparaisons, élargissant nos connaissances … Ainsi notre regard fait des allers-retours permanents entre le texte et l’image, pour aller plus loin dans notre compréhension. Le texte est précis, mais la narration est accessible. L’auteur rentre dans un dialogue avec le lecteur, rendant le texte « vivant », et évitant un côté trop rébarbatif. On se laisse séduire par ses radios colorisées et mises en scène. Un seul petit bémol, l’animal n’est pas présenté sous sa forme commune ; il est donc préférable que l’enfant lecteur connaisse déjà les animaux présentés.  



Vous pouvez retrouver ces deux livres et bien d'autres dans le podcast "Histoires naturelles" de novembre 2021, épisode 15 (sur Spotify ou autres plateformes). Invitée par Tassa, j'y parlais de "transmettre aux enfants les enjeux de la nature". 



Forêt des frères, de Yukiko Noritake - Actes Sud junior (2020)
Dès 4/5 ans 


Transparence, radiographie de la naturede Jan Paul Schutten et Arie Van’T Riet (traduit du néerlandais par Emmanuèle Sandron)- Albin michel jeunesse, dans la collection Trapèze (2020)
Dès 9 ans 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ernest et Célestine soufflent leurs 40 ans !

Connaissez-vous Ernest et Célestine ? Je suppose que oui, puisque cela fait 40 ans qu’ils occupent la scène littéraire. Et si vous ne les connaissez pas encore, vous êtes devant un merveilleux univers à découvrir.  A l’occasion de cet anniversaire, j’ai eu la chance de recevoir trois ouvrages « Ernest et Célestine » publiés par Casterman : Ernest et Célestine, mon premier imagier – Mon cahier d’activités Ernest et Célestine – Ernest et Célestine, comment tout a commencé.  Et j’avoue mon cœur balance pour ce dernier, dont j’ai très envie de vous parler.  Cet ouvrage collector, spécial 40 ans, regroupe deux histoires d’Ernest et Célestine : Ernest et Célestine ont perdu Siméon et Les questions de Célestine, ainsi qu’un dossier documentaire sur le travail de l’artiste. Ces histoires correspondent à la première écrite par Gabrielle Vincent et à sa dernière, publiée de manière posthume.  C’est un très beau livre, à la couverture soignée. D’un fond bleu ciel, se détachent une illustration mo

Neige, d'Anaïs Brunet

Le froid s’est installé et a blanchi le ciel. Des flocons tombent enfin pour la plus grande joie des enfants et de leurs amis les animaux. La nature devient un lieu magique, propice à mille facéties. Mais bientôt, la neige fond, laissant place à de nouveaux petits plaisirs.  Avec son dernier album, Anaïs Brunet nous embarque à nouveau dans son univers délicieusement rétro et naïf. Quel moment merveilleux pour un enfant que de voir la neige tomber ! Avec ses mots et ses pinceaux, l’artiste retranscrit dans cet album les sensations et les émotions des plus jeunes au contact de la nature en hiver. Le texte court est poétique. Il joue sur les allitérations, faisant de la lecture par l’adulte une douce musique aux oreilles des tout-petits. Les illustrations peintes à la gouache sont rehaussées de reliefs et de brillance, qui donnent envie de manipuler le livre pour s’en amuser. Ce tout carton au format original est le premier d’une série de 4 albums sur les phénomènes météorologiques (neige

La musique des âmes, de Sylvie Allouche

Paris. 1942. Simon et Matthias sont deux amis inséparables. Simon Lipmann est le fils d’un luthier juif de la rue de Rome. Il est passionné de musique, et joue merveilleusement bien du violon. Les parents de Matthias Morel sont journalistes. Ils vivent quelques rues plus loin, avec Henriette, la grand-mère. Matthias a dû mal à accepter la nouvelle marche du monde. Bien des choses le préoccupent et le troublent : l’affiche « Entreprise juive » sur la vitrine du papa de Simon, les queues devant l’épicerie pour pouvoir acheter quelques denrées avec les tickets de rationnement, les langues de vipères qui importunent Mr Lipmann … Et pourquoi ses parents se montrent-ils si distants ?  De leur côté, les Lipmann sont de plus en plus inquiets. Nathan ne vend quasiment plus d’instruments. Joseph, le grand-père, pense que les Allemands vont emmener tous les juifs hors de France. Alice, la mère, pleure de devoir coudre des étoiles jaunes sur les vêtements de toute la famille.  Matthias continue à