Accéder au contenu principal

L'attrape-malheur, de Fabrice Hadjadj

« Il y avait une fois, au village de Rarogne, un meunier et sa femme … » Premiers mots de ce conte, de cette fable, de ce roman philosophique, de ce roman initiatique …

Anders et Norma Traum ont de grandes difficultés à avoir un enfant. Après de nombreuses années de patience, Norma tombe enfin enceinte, et un matin de printemps, né un petit garçon nommé Jakob. C’est un beau bébé, un garçon comme les autres … En apparence, en tout cas. En effet, Jakob est doté d’un singulier pouvoir, aux effets doubles. Il est tout à la fois invincible face aux dangers qui le touchent, et extrêmement vulnérable face aux malheurs de ceux qu’ils aiment. Il est ainsi surnommé L’Attrape-Malheur. Après une enfance paisible, une suite d’événements l’amène à quitter le moulin familial, à l’adolescence, pour rejoindre une troupe de forains. Durant toute cette période, son malheureux pouvoir devient sa chance. Mais jusqu’à quand, car déjà l’horizon s’assombrit … ? Qui est donc cet homme à la capuche noire et dont il ne voit jamais le visage ?

Avant toute chose, je dois vous avouer que je ne suis pas une adepte de l’univers fantastique. Je le découvre peu à peu, mais je suis loin d’en être une spécialiste. Toutefois, lorsque j’ai vu ce livre et lu le résumé de quatrième de couverture, il m’a fait envie. Alors, je me suis lancée, et je ne le regrette pas. On s’attache à ce personnage. On s’émeut de ces malheurs ; on n’ose se réjouir de sa réussite… Que va-t-il devenir, alors que l’amour est pour lui comme un piège ?  Ce livre bouscule tout ce que l’on croit savoir sur le bien, le mal, la puissance de l’amour … Page après page, on se tourmente, se questionne, cherchant des réponses. Entre la meule et les couteaux est le premier tome d’une trilogie. Il pose les bases, nous laisse en suspens, n’ayant ainsi qu’une hâte : découvrir très vite la suite.

Le roman est en lice pour le prix Vendredi (prix de littérature adolescente). On ne peut qu’espérer que les talents d’écriture de Fabrice Hadjadj soit récompensé. On ressent l’amour de l’auteur pour les mots, et il les manie avec brio.

 

Dès 15 ans

 

L’attrape-malheur – Tome 1 : Entre la meule et les couteaux
Texte de Fabrice Hadjadj  
La joie de lire, dans la collection Encrage
Septembre 2020

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

C'est quoi un bookface ?

Ce samedi 19 janvier, lors du salon BLOG’IN TOURS , au grand théâtre de Tours, nous vous proposerons tout au long de la journée de faire des bookfaces. Bookface  ? C’est quoi un bookface ? Reprenons nos bases d’anglais ! Book, c’est le livre ; face, c’est le visage. Le bookface, c’est donc l’art de réaliser un portrait photographique, en plaçant une couverture de livre devant son visage. Pour un bookface réussi, il faut jouer au maximum avec le visage représenté sur la couverture, les détails du livre et de l’environnement, ainsi que les couleurs. Dernier point, il faut tenter de respecter les proportions, pour que l’illusion fonctionne au maximum.  Alors, vous venez jouer avec nous, samedi prochain ? Nous serons cinq  blogueuses pour vous accueillir : Mademoiselle Maeve , Between the Books , Somewhere over the teapot , Bérengère, et moi-même. 

Les éditions Margot nous emmènent en voyage et en vacances

« Créées en 2012, les Éditions Margot n’ont qu’un seul mot d’ordre : faire de beaux livres ! Des objets soignés, aux finitions raffinées, avec une mise en page faisant la part belle aux illustrations. » Je ne saurai dire mieux ! Jolie découverte pour moi, que cette maison d’éditions, dont je vais, sans nul doute, surveiller les parutions à venir.     Le voyage de Samy Bear Dans cet album, nous suivons Samy Bear dans ses souvenirs, et dans son voyage à bord d’un bateau de bois construit de ses mains. Le voyage est ici utilisé comme une métaphore, car cette histoire se veut être une réflexion sur la vie et sur le temps qui passe. La vie est un beau voyage, adouci par les rencontres, la musique et les mots. Chaque personnage rencontré devient à la fois vecteur d’émotions et guide pour Samy. Au-delà de l’histoire, j’ai eu un vrai coup de cœur pour les illustrations. Samy est un ours, bien entendu ; un ours aux joues rondes et au pelage bleu. Il me rappelle un peu le te

Dans la peau des monstres, de Guillaume Duprat

De tout temps et partout dans le monde, les Hommes se sont inventés des histoires à faire peur, peuplés de monstres tous plus effrayants les uns que les autres. Dans cet album animé, l’auteur nous propose 12 récits provenant des cultures du monde entier et mettant à l’honneur 12 terribles créatures légendaires. Le Yéti, le cerbère, ou le monstre de Frankenstein font partie de notre imaginaire collectif. Mais connaissez-vous Ravana ou le dragon d’Enoshima ? Chaque double-page est présenté de manière identique. Sur la page de gauche, on peut lire l’histoire de la créature, ainsi que son origine. Les monstres présentés sont variés, issus des contes et légendes, de la mythologie, de la littérature ou du cinéma. Sur la page de droite, apparaît un magnifique portrait du monstre en pleine page, mise en scène par un jeu de volets. En soulevant celui-ci, on peut entrer dans la tête de la créature, et ainsi découvrir ses émotions (via le texte et l’image) : colère, amour, peu