Accéder au contenu principal

Le petit chaperon rouge


J’aime la galette ; savez-vous comment ?
Avec un petit pot de beurre !
Vous l’aurez deviné ; je vais vous présenter divers albums reprenant le célèbre conte du petit chaperon rouge, qui n’a cessé d’inspirer auteurs et illustrateurs.

L’histoire, je ne vais pas vous la raconter, vous la connaissez tous. Mais si vous, adultes, sauriez réciter les contes par cœur ; par contre, les enfants les connaissent assez mal, d’où l’importance de leur lire, pour transmettre ce patrimoine.


*****

Commençons avec une version des Frères Grimm, celle que l’on pourrait dire édulcorée puisque le petit chaperon rouge et sa grand-mère se voient sauver par un chasseur. Enfin, tout de même, la grand-mère est ravie que la petite lui ait apporté une galette et une bouteille de vin, pour se remettre de ses émotions !


J’avoue un vrai coup de cœur pour les illustrations, comme autant de tissus à motifs habillant personnages et paysages. En effet, l’illustrateur utilise une technique tout à fait personnelle qui consiste à peindre du textile, qu’il tend sur une planche de bois.

Un régal pour les petits yeux !

Titre : Le petit chaperon rouge
Auteur : Frères Grimm       Illustrateur : F. Mansot
Editeur : Magnard jeunesse
Date de parution : 2006


 *****

Toujours les Frères Grimm, mais à la sauce Ilya Green. Ces illustrations sont d’une grande modernité : la maman pourrait être notre maman, la grand-mère pourrait être notre mamie, et le petit chaperon rouge pourrait être notre fille. Ce look ! Petites bottes rouges à pois blancs, petite jupe à motifs, et capuchon style poncho. Demain, je veux habiller ma fille, comme ça ; en espérant qu’elle ne rencontre pas le loup !


Le texte est ici retranscrit dans sa version longue ; donc pour les plus grands, afin de ne pas lasser les jeunes lecteurs.

Titre : Le petit chaperon rouge
Auteur : Frères Grimm       Illustrateur : Ilya Green  
Editeur : Flammarion         Collection : Père Castor
Date de parution : 2010


 *****

Beatrix Potter, qui raconte ici l’histoire de la petite fille au capuchon rouge, ne vous est certainement pas inconnu. Souvenez-vous, c’est la maman de Pierre Lapin. Cette version du conte, inédite et jamais publiée de son vivant, a donc un petit goût d’Angleterre ; sans oublier les racines françaises du récit, puisque c’est la fin sans détour, de Charles Perrault qui est mise en avant.

Avec Beatrix Potter, les 5 sens sont en éveil. Le regard est attiré vers les champs de coquelicots que traversent la jeune fille. Le soleil effleure la peau. Entendez-vous au loin le chant des bucherons ? Hum , ce petit goût de noisettes et de fraises des bois sur le bout de la langue.  L’odeur du chèvrefeuille chatouillera-t-elle vos narines, comme celles du loup ? De la poésie champêtre !


Les illustrations « so vintage » conviennent parfaitement à cette histoire intemporelle. Et que dire de ce loup aux allures de gentleman britannique !
A découvrir, à garder précieusement, et à offrir !

Titre : Le petit chaperon rouge
Auteur : Charles Perrault / Beatrix Potter          Illustratrice : Helen Oxenbury
Editeur : Kaleidoscope
Date de première parution : Octobre 2019


 *****



Retrouvons là encore une version de Perrault, moralité comprise. Intéressant, car nous ne la retrouvons que très rarement dans les albums. Une manière de nous rappeler de manière franche l’objectif premier du conte. Les jolis sous-vêtements à pois rouges de la jeune fille nous le rappellerons de manière plus subtile.


Au-delà du texte, ouvrez de grands yeux pour admirer le travail de Clémentine Sourdais. Nous voici face à un livre-accordéon, fait de papier découpé, noir et blanc et rouge au recto, totalement noir au recto. Ce livre à déplier est comme un petit théâtre, composé de décors miniatures. Nul besoin d’un lecteur, mais plutôt d’un conteur pour transmettre ce texte de tradition oral. A lire au coin du feu, pour voir se projeter sur le mur l’histoire en ombres chinoises.


Une vraie réussite ! On adore !

Titre : Le petit chaperon rouge
Auteur : Charles Perrault               Illustratrice : Clémentine Sourdais
Editeur : Hélium
Date de première parution : Octobre 2012




Et vous, un album du Petit Chaperon Rouge, qui vous tient à cœur ?



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ernest et Célestine soufflent leurs 40 ans !

Connaissez-vous Ernest et Célestine ? Je suppose que oui, puisque cela fait 40 ans qu’ils occupent la scène littéraire. Et si vous ne les connaissez pas encore, vous êtes devant un merveilleux univers à découvrir.  A l’occasion de cet anniversaire, j’ai eu la chance de recevoir trois ouvrages « Ernest et Célestine » publiés par Casterman : Ernest et Célestine, mon premier imagier – Mon cahier d’activités Ernest et Célestine – Ernest et Célestine, comment tout a commencé.  Et j’avoue mon cœur balance pour ce dernier, dont j’ai très envie de vous parler.  Cet ouvrage collector, spécial 40 ans, regroupe deux histoires d’Ernest et Célestine : Ernest et Célestine ont perdu Siméon et Les questions de Célestine, ainsi qu’un dossier documentaire sur le travail de l’artiste. Ces histoires correspondent à la première écrite par Gabrielle Vincent et à sa dernière, publiée de manière posthume.  C’est un très beau livre, à la couverture soignée. D’un fond bleu ciel, se détachent une illustration mo

Neige, d'Anaïs Brunet

Le froid s’est installé et a blanchi le ciel. Des flocons tombent enfin pour la plus grande joie des enfants et de leurs amis les animaux. La nature devient un lieu magique, propice à mille facéties. Mais bientôt, la neige fond, laissant place à de nouveaux petits plaisirs.  Avec son dernier album, Anaïs Brunet nous embarque à nouveau dans son univers délicieusement rétro et naïf. Quel moment merveilleux pour un enfant que de voir la neige tomber ! Avec ses mots et ses pinceaux, l’artiste retranscrit dans cet album les sensations et les émotions des plus jeunes au contact de la nature en hiver. Le texte court est poétique. Il joue sur les allitérations, faisant de la lecture par l’adulte une douce musique aux oreilles des tout-petits. Les illustrations peintes à la gouache sont rehaussées de reliefs et de brillance, qui donnent envie de manipuler le livre pour s’en amuser. Ce tout carton au format original est le premier d’une série de 4 albums sur les phénomènes météorologiques (neige

La musique des âmes, de Sylvie Allouche

Paris. 1942. Simon et Matthias sont deux amis inséparables. Simon Lipmann est le fils d’un luthier juif de la rue de Rome. Il est passionné de musique, et joue merveilleusement bien du violon. Les parents de Matthias Morel sont journalistes. Ils vivent quelques rues plus loin, avec Henriette, la grand-mère. Matthias a dû mal à accepter la nouvelle marche du monde. Bien des choses le préoccupent et le troublent : l’affiche « Entreprise juive » sur la vitrine du papa de Simon, les queues devant l’épicerie pour pouvoir acheter quelques denrées avec les tickets de rationnement, les langues de vipères qui importunent Mr Lipmann … Et pourquoi ses parents se montrent-ils si distants ?  De leur côté, les Lipmann sont de plus en plus inquiets. Nathan ne vend quasiment plus d’instruments. Joseph, le grand-père, pense que les Allemands vont emmener tous les juifs hors de France. Alice, la mère, pleure de devoir coudre des étoiles jaunes sur les vêtements de toute la famille.  Matthias continue à