Accéder au contenu principal

Le petit chaperon rouge


J’aime la galette ; savez-vous comment ?
Avec un petit pot de beurre !
Vous l’aurez deviné ; je vais vous présenter divers albums reprenant le célèbre conte du petit chaperon rouge, qui n’a cessé d’inspirer auteurs et illustrateurs.

L’histoire, je ne vais pas vous la raconter, vous la connaissez tous. Mais si vous, adultes, sauriez réciter les contes par cœur ; par contre, les enfants les connaissent assez mal, d’où l’importance de leur lire, pour transmettre ce patrimoine.


*****

Commençons avec une version des Frères Grimm, celle que l’on pourrait dire édulcorée puisque le petit chaperon rouge et sa grand-mère se voient sauver par un chasseur. Enfin, tout de même, la grand-mère est ravie que la petite lui ait apporté une galette et une bouteille de vin, pour se remettre de ses émotions !


J’avoue un vrai coup de cœur pour les illustrations, comme autant de tissus à motifs habillant personnages et paysages. En effet, l’illustrateur utilise une technique tout à fait personnelle qui consiste à peindre du textile, qu’il tend sur une planche de bois.

Un régal pour les petits yeux !

Titre : Le petit chaperon rouge
Auteur : Frères Grimm       Illustrateur : F. Mansot
Editeur : Magnard jeunesse
Date de parution : 2006


 *****

Toujours les Frères Grimm, mais à la sauce Ilya Green. Ces illustrations sont d’une grande modernité : la maman pourrait être notre maman, la grand-mère pourrait être notre mamie, et le petit chaperon rouge pourrait être notre fille. Ce look ! Petites bottes rouges à pois blancs, petite jupe à motifs, et capuchon style poncho. Demain, je veux habiller ma fille, comme ça ; en espérant qu’elle ne rencontre pas le loup !


Le texte est ici retranscrit dans sa version longue ; donc pour les plus grands, afin de ne pas lasser les jeunes lecteurs.

Titre : Le petit chaperon rouge
Auteur : Frères Grimm       Illustrateur : Ilya Green  
Editeur : Flammarion         Collection : Père Castor
Date de parution : 2010


 *****

Beatrix Potter, qui raconte ici l’histoire de la petite fille au capuchon rouge, ne vous est certainement pas inconnu. Souvenez-vous, c’est la maman de Pierre Lapin. Cette version du conte, inédite et jamais publiée de son vivant, a donc un petit goût d’Angleterre ; sans oublier les racines françaises du récit, puisque c’est la fin sans détour, de Charles Perrault qui est mise en avant.

Avec Beatrix Potter, les 5 sens sont en éveil. Le regard est attiré vers les champs de coquelicots que traversent la jeune fille. Le soleil effleure la peau. Entendez-vous au loin le chant des bucherons ? Hum , ce petit goût de noisettes et de fraises des bois sur le bout de la langue.  L’odeur du chèvrefeuille chatouillera-t-elle vos narines, comme celles du loup ? De la poésie champêtre !


Les illustrations « so vintage » conviennent parfaitement à cette histoire intemporelle. Et que dire de ce loup aux allures de gentleman britannique !
A découvrir, à garder précieusement, et à offrir !

Titre : Le petit chaperon rouge
Auteur : Charles Perrault / Beatrix Potter          Illustratrice : Helen Oxenbury
Editeur : Kaleidoscope
Date de première parution : Octobre 2019


 *****



Retrouvons là encore une version de Perrault, moralité comprise. Intéressant, car nous ne la retrouvons que très rarement dans les albums. Une manière de nous rappeler de manière franche l’objectif premier du conte. Les jolis sous-vêtements à pois rouges de la jeune fille nous le rappellerons de manière plus subtile.


Au-delà du texte, ouvrez de grands yeux pour admirer le travail de Clémentine Sourdais. Nous voici face à un livre-accordéon, fait de papier découpé, noir et blanc et rouge au recto, totalement noir au recto. Ce livre à déplier est comme un petit théâtre, composé de décors miniatures. Nul besoin d’un lecteur, mais plutôt d’un conteur pour transmettre ce texte de tradition oral. A lire au coin du feu, pour voir se projeter sur le mur l’histoire en ombres chinoises.


Une vraie réussite ! On adore !

Titre : Le petit chaperon rouge
Auteur : Charles Perrault               Illustratrice : Clémentine Sourdais
Editeur : Hélium
Date de première parution : Octobre 2012




Et vous, un album du Petit Chaperon Rouge, qui vous tient à cœur ?



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Des vacances timbrées, de Mathilde Poncet

Vous avez l’impression, que cette année, vos vacances n’ont rien d’ordinaire ? Celles que je vais vous raconter ne le sont pas vraiment, non plus. On pourrait même les qualifier d’extra-ordinaires.   Alice écrit une lettre à sa grand-mère depuis sa colonie de vacances. Elle y décrit les différents moments, qui font ce genre de vacances. Elle a voyagé en train, seul pour la première fois, avant de retrouver les autres vacanciers. Tous campent au bord d’un lac. En journée, ils y font des activités de plein air ; le soir, ils y organisent des veillées au coin du feu. Alice raconte également les visites de château, randonnées, rencontres avec la population locale… Rien n’est oublié. Enfin, elle poste sa lettre. La lettre arrive rapidement chez sa destinataire, qui ne manquera, bien sûr, pas de lui répondre. Je vous entends déjà. Vous allez me dire, que cela ressemble à n’importe quelle colonie de vacances. C’est vrai … Mais uniquement, si vous vous en tenez à la seule lecture du text

Francisco, de Perceval Barrier

      Francisco est le pompiste d’une station-service, située en plein désert. Du passage, il n’y en pas beaucoup, et cela lui convient très bien. En tant que chat sauvage, il aime la solitude. Ce soir-là, il fait le plein, pour la famille Lapin, la maman et ses trois enfants. Ils partent pour la mer, et ne vont pas trop s’attarder à la station ; sauf que, problème, la voiture ne redémarre pas. A la nuit tombée, la famille est toujours là, et le pompiste ferme boutique. Les malheureux se résignent à dormir dans leur voiture, jusqu’à ce que le chat les invite cordialement à rejoindre son appartement sous la station. Les lapins investissent le lieu avec joie, bousculant les habitudes du grincheux. Pour son plus grand plaisir ? En re-demandera-t-il ? Nous, on l’adore, ce Francisco, avec son allure de chat grognon. On le brosserait bien dans le mauvais sens du poil, pour le faire rigoler. Finalement, c’est un peu ce que fait la famille Lapin, en le sortant de sa solitude : elle lui se

Le palace de Rose et Suzon - Un mariage extraordinaire , de Gwenaële Barussaud et Lucie Durbiano

Laissez-moi vous présenter les deux héroïnes de cette histoire. Tout d’abord, il y a Rose, 11 ans. Elle est la fille du sous-directeur du luxueux hôtel Ritz. Jeune fille pétillante et audacieuse, elle s’échappe la nuit de sa chambre feutrée pour aller pâtisser dans les cuisines du palace. Puis, il y a Suzon, 11 ans, également. La jeune fille est femme de chambre, au service des riches clients de l’hôtel. Les demoiselles sont devenues, un jour, amies, dans les cuisines de l’établissement, devant une assiette de crêpes Suzette. Dans ce tome 2 des aventures de Rose et Suzon, dans le Paris des années 20, se prépare en secret le mariage d’une chanteuse d’opéra et d’un aviateur. Mais, rien ne se passe comme prévu. La future mariée est sans nouvelle du futur époux, qui doit arriver à la dernière minute. Le pire/meilleur critique gastronomique de Paris pointe le bout de son nez, alors que tout l’hôtel est en plein préparatif … Le mariage aura-t-il lieu ? Tout sera-t-il prêt ? Je ne vous en d