Accéder au contenu principal

Il ne faut (vraiment) pas habillé les animaux, de Judi et Ron Barrett



 Vous, parents, peut-être connaissez-vous le premier tome de cette série, qui fut un best-seller dans les années 70-80 ?


Pour ma part, je l’ai probablement rencontré enfant car ma mère nous emmenait souvent à la bibliothèque.

Je l’ai redécouvert, enseignante. Dans les écoles aussi, il est devenu, au fil des années, un incontournable, permettant aux enseignants de maternelle de travailler le vocabulaire des animaux, et des vêtements, tout comme la syntaxe. Mes collègues de CP l’aiment aussi beaucoup car sa lecture est accessible aux tous jeunes lecteurs.



Si vous ne le connaissez pas, voici en quelques mots, comment il est construit : sur chaque double-page, vous trouverez l’illustration d’un animal habillé ainsi que l’explication de son impossibilité à porter des vêtements.

Le texte, comme l’illustration, paraissent simples ; mais savent distiller, par petites touches, humour et ironie.



Le tome 2 reprend la même recette, presque 50 ans plus tard, avec de nouveaux animaux. On se régale de ce tracé et ces couleurs au petit goût vintage.
Bonne lecture à tous, grands et petits !



Dès 4 ans


Titre : Il ne faut pas habiller les animaux
Auteur : Judi Barrett          Illustrateur : Ron Barrett
Editeur : L’école des Loisirs
Date de première parution en langue française : 1970
Date de la présente parution : Février 2019

Titre : Il ne faut vraiment pas habiller les animaux
Auteur : Judi Barrett          Illustrateur : Ron Barrett
Editeur : L’école des Loisirs         
Parution : Février 2019



* Merci à l'éditeur



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bulle d'été, de Florian Pigé

L’été s’échappe déjà, et vos enfants et vous-même cherchez à en saisir les derniers instants … Alors, cet album sera votre lecture favorite des prochains jours.


Un petit garçon, livré à lui-même depuis le début de l’été, vaquent à ses occupations habituelles, en ces derniers jours de vacances. Le programme est toujours le même : repêcher les petites créatures tombées dans la piscine, regarder des films, dessiner ; puis nourrir les chats du quartier avec sa cape de super-héros sur le dos, aller chercher son goûter à la boulangerie à vélo, laisser libre-court à son imaginaire. Et parfois, une belle surprise, une chance même : croiser la belle Lily, dont il ne connaît que le prénom, car il est bien trop réservé pour l’aborder. Il aurait encore tant de choses à faire ; mais, demain, c’est la rentrée. Voilà, c’est le grand jour. Déception, pas de visage connu, dans la classe ! Mais après tout, personne n’est à l’abri d’une bonne surprise…



Un livre sur la rentrée ? Un livre sur les vacances ?…

Inclood, ou comment rendre la littérature de jeunesse accessible à tous.

Il y a peu de temps, j’ai découvert l’application Inclood. C’est une application gratuite, qui propose une lecture bilingue français- langue des signes, en scannant les pages du livre papier.
L’application est facile d’utilisation. L’enfant doit simplement survoler chaque page. Quand une bulle apparaît, il clique. Une personne signe ensuite l’histoire, pour les sourds et les malentendants. L’histoire est également dite, et accompagnée d’un fond musical, pour les entendants.

Inclood collabore avec L’école des Loisirs, et donne donc accès à des livres de qualité. Nous avons testé  C’est moi le plus fort  de Mario Ramos. Vous pouvez également retrouver : Cornebidouille, Grosse colère … Des classiques pour tous.



Une belle initiative que je voulais saluer et vous faire découvrir. Quand le numérique devient un outil au service de la personne en situation de handicap, je dis : Bravo !

C'est quoi un bookface ?

Ce samedi 19 janvier, lors du salon BLOG’IN TOURS, au grand théâtre de Tours, nous vous proposerons tout au long de la journée de faire des bookfaces.

Bookface ? C’est quoi un bookface ?
Reprenons nos bases d’anglais ! Book, c’est le livre ; face, c’est le visage. Le bookface, c’est donc l’art de réaliser un portrait photographique, en plaçant une couverture de livre devant son visage. Pour un bookface réussi, il faut jouer au maximum avec le visage représenté sur la couverture, les détails du livre et de l’environnement, ainsi que les couleurs. Dernier point, il faut tenter de respecter les proportions, pour que l’illusion fonctionne au maximum. 

Alors, vous venez jouer avec nous, samedi prochain ?
Nous serons cinq  blogueuses pour vous accueillir : Mademoiselle Maeve, Between the Books, Somewhere over the teapot, Bérengère, et moi-même.