Accéder au contenu principal

Thésée, comment naissent les légendes, d'Yvan Pommaux


La mythologie, que d’aventures !

Adolescente, collégienne, j’ai appris le latin. C’est à cette époque, que j’ai découvert la mythologie. Cela m’a passionnée !

Quand j’ai découvert ce livre, Thésée, je me suis dit « Chouette de la mythologie » et « Re-chouette Yvan Pommaux » ! Ce livre ne pouvait que me plaire ! Et effectivement, il m’a plu.



Cet album traite du personnage de Thésée. Vous retrouverez plusieurs légendes qui lui sont liées dont des très connues comme celle du Minotaure et de son labyrinthe, sans oublier le fil d’Ariane.  Mais pas que … Le livre d’Yvan Pommaux est riche. Vous apprendrez sûrement des choses que vous vous ignoriez encore. Vous saviez, par exemple, qu’il est l’inventeur de la démocratie ?



La mythologie et son entrelacs d’histoires n’est pas des plus simples à intégrer. Tous les personnages et toutes les légendes sont liés !

Dans ce livre des noms comme Zeus ou Poséidon, des histoires, se rappelleront d’ailleurs surement à vos oreilles.

D’autre part, avouons-le la mythologie c’est un peu « amour, sexe et rock’n roll » … euh, pardon « sang, sexe et barbarie » !



Pas facile !

Mais l’écriture d’Yvan Pommaux et le fait que ce livre soit un album, et qu’il possède, par conséquent, des illustrations, donnent une certaine lisibilité à ce qui au premier abord, est assez complexe. Sans pour autant, rogner sur les détails. Un vrai tour de force !



Qui dit album, pourrait laisser croire à un livre s’adressant aux plus jeunes. Erreur, ne vous y trompez pas, il existe des albums pour les plus grands et celui-ci en fait partie. Pour les raisons évoquées, plus haut, bien entendu.



Lancez-vous dans la lecture de cet album avec votre grand ; et pourquoi pas allez découvrir les autres de cette série : Ulysse, Œdipe, Orphée …


  
Titre : Thésée, comment naissent les légendes
Auteur : Yvan Pommaux
Editeur : L’école des Loisirs
Date de première parution : 2007



----------------------------------------------------------------------------------------------------


JEU / Le labyrinthe du minotaure

En octobre, « L’école des Loisirs » et « Playbac » ont sorti un jeu, appelé "Le labyrinthe du Minotaure".

Ce jeu s’inspire de la légende du Minotaure, et reprend les illustrations de l’album d’Yvan Pommaux.



Qui sera le premier à sortit du labyrinthe infernal imaginé par Dédale, et sans rencontrer le Minotaure ?

Le principe du jeu 
Il faut lancer le dé puis réaliser des actions : poser des tuiles, avancer ou bloquer ses adversaires. Mais attention, un de vos adversaires peut vous demander d’affronter le Minotaure en duel, et dans ce cas, vous risquez de repartir au point de départ.



C’est un jeu de stratégie.
Par conséquent, 7 ans est effectivement l’âge minimal. Jouer avec des enfants, d’âge collège, peut être plus intéressant. C’est d’autant plus sympa, lorsque l’on peut faire avec son enfant le lien avec l’album et les légendes mythologiques.

Sur le jeu, il est indiqué de 7 à 107 ans. Et effectivement, même, entre adultes, vous passerez une bonne soirée autour de ce jeu.



Un petit « moins » : la règle du jeu est assez minimaliste. On ne sait même pas à qui correspondent les pions/personnages. Il aurait peut-être été intéressant de rajouter quelques lignes à ce sujet.
Mais ce n’est pas essentiel et cela ne vous empêchera pas de jouer.


Bonne lecture et bon jeu ! 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bulle d'été, de Florian Pigé

L’été s’échappe déjà, et vos enfants et vous-même cherchez à en saisir les derniers instants … Alors, cet album sera votre lecture favorite des prochains jours.


Un petit garçon, livré à lui-même depuis le début de l’été, vaquent à ses occupations habituelles, en ces derniers jours de vacances. Le programme est toujours le même : repêcher les petites créatures tombées dans la piscine, regarder des films, dessiner ; puis nourrir les chats du quartier avec sa cape de super-héros sur le dos, aller chercher son goûter à la boulangerie à vélo, laisser libre-court à son imaginaire. Et parfois, une belle surprise, une chance même : croiser la belle Lily, dont il ne connaît que le prénom, car il est bien trop réservé pour l’aborder. Il aurait encore tant de choses à faire ; mais, demain, c’est la rentrée. Voilà, c’est le grand jour. Déception, pas de visage connu, dans la classe ! Mais après tout, personne n’est à l’abri d’une bonne surprise…



Un livre sur la rentrée ? Un livre sur les vacances ?…

Inclood, ou comment rendre la littérature de jeunesse accessible à tous.

Il y a peu de temps, j’ai découvert l’application Inclood. C’est une application gratuite, qui propose une lecture bilingue français- langue des signes, en scannant les pages du livre papier.
L’application est facile d’utilisation. L’enfant doit simplement survoler chaque page. Quand une bulle apparaît, il clique. Une personne signe ensuite l’histoire, pour les sourds et les malentendants. L’histoire est également dite, et accompagnée d’un fond musical, pour les entendants.

Inclood collabore avec L’école des Loisirs, et donne donc accès à des livres de qualité. Nous avons testé  C’est moi le plus fort  de Mario Ramos. Vous pouvez également retrouver : Cornebidouille, Grosse colère … Des classiques pour tous.



Une belle initiative que je voulais saluer et vous faire découvrir. Quand le numérique devient un outil au service de la personne en situation de handicap, je dis : Bravo !

Vacances d'été, de Mori

Les vacances se terminent, la rentrée approche. On range les valises, on ressort les cartables. Mais, peut-être, êtes-vous comme moi ?! Pour prolonger un peu les vacances, j’adore compiler nos photos dans des albums-souvenirs.
« En souvenir de ce qui s’est passé et qu’on ne veut pas oublier. »
Voici la première phrase de l’album « Vacances d’été ». Une deuxième phrase vient clôturer l’album ; et entre les deux, une série d’illustrations. Comme dans un album-photos, les images se succèdent, nous racontant l’été d’une petite fille et de son chat, qui posent juste avant le « clic-clac ». Ses instantanés d’été parleront à tous, tant ils sont universels : manger une glace, faire du vélo, mettre les pieds dans l’eau, voir un feu d’artifice, aller au parc … Un concentré de petits bonheurs !


Comme souvent dans la littérature asiatique, on retrouve beaucoup de douceur et de poésie. Mori a su capter les moments simples de la vie, ceux qui font nos souvenirs et qui nous touchent. Les illustrations…