Accéder au contenu principal

Le prix jeunesse de la ville de Tours (docufictions et documentaires) 2017 2/2


Tadam ! Aujourd’hui, je vous révèle les lauréats du prix jeunesse de la Ville de Tours, qui ont été récompensés ce vendredi, lors des Assises du journalisme.

Dans la catégorie 10-12 ans, c’est « L’ABCdaire de la citoyenneté pour mieux vivre ensemble » ; et pour la catégorie 13-15 ans, c’est « Haytam, une jeunesse syrienne ».

Félicitations aux gagnants !



Mais d’autres jolies découvertes étaient à faire dans ses sélections. Alors comme promis, je vous dis tout !

Dans la catégorie 10-12 ans, mes préférences sont allées vers :

-         L’ABCdaire de la citoyenneté pour mieux vivre ensemble, de N. Rousseau (Flammarion, collection Castordoc)
Simple et concis. 120 mots, 120 définitions. Des mots, que les enfants entendent tous les jours parmi les actualités et qui ne sont pas forcément simples à comprendre. Ces définitions permettent d’y voir un peu plus clair, même pour des adolescents plus grands.

-         Dans l’objectif de JR, de S. Matterat et J.R.Pugeat (Editions Pyramid NTC)
Un bel ouvrage car de beaux projets ! Ceux de l’artiste JR, qui a photographié les regards d’hommes et femmes de notre monde, pour ensuite les coller en format géant à la vue de tous, dans la plus grande galerie du monde : la rue. L’art à la portée de tous, lors des projets ; et à la portée des plus jeunes, dans ce livre.

-         Des héros pour la Terre, de I. Collombat et A. Pillon (Edtions Actes Sud Junior)
Ce livre fait le portrait d’hommes et de femmes, qui à leur petite échelle, œuvrent pour un monde meilleur, respectueux de la nature et des Hommes. De belles initiatives, qui font réfléchir à l’avenir de notre planète et à l’engagement de chacun.


Dans la catégorie 13-15 ans, mes préférences sont allées vers :

-         Haytam, une jeunesse syrienne, de N. Hénin et K. Park (Editions Dargaud)
Ce livre, qui se présente sous la forme d’une BD en noir et blanc, retrace le parcours d’un jeune réfugié syrien de son enfance à son arrivée en France. Tout ce qui peut se passer en Syrie n’est pas toujours facile à comprendre, surtout pour les plus jeunes. Ce livre apporte un éclairage intéressant pour les adolescents puisqu’il est le témoignage d’un jeune de leur âge qui a vécu les événements de l’intérieur. Le format BD peut être plus engageant pour ceux qui rechignent à lire des documentaires dans leurs formats classiques.

-         Himalaya, peuples menacés, richesses convoitées (Editions Ateliers Henri Dougier)
Ce livre est un livre qui n’en est pas vraiment pas. C’est en fait une carte repliée, qui en sont intérieur, nous dit l’essentiel sur la plus grande montagne du monde. On y parle : ressources, enjeux géo-politiques, géographie, littérature, langage et religion ; le tout mené par des experts. Format original et attractif.


Les autres ouvrages étaient aussi de qualité mais ont moins retenu mon intention. Bien entendu, comme tout avis, cela est très subjectif.



J’avoue, les documentaires, j’en parle peu. J’avoue, l’adolescence n’est pas la tranche d’âge dont je parle le plus.
Mais je ne pouvais pas, ne pas m’intéresser à ce prix qui se déroulait dans ma belle Touraine. Et c’est sans aucun regret, car en sortant de ma zone de confort, j’ai découvert de beaux ouvrages, que j’espère vous apprécierez également.


Et vous savez quoi ? Je m’apprête à me lancer dans la lecture de romans pour les adolescents d’âge collège ? Comme quoi, j’y prends goût ! On en reparle bientôt ? …



Commentaires

  1. J'ai lu Haytham la semaine dernière, j'ai beaucoup aimé ! C'est un genre que j'affectionne beaucoup en BD. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de voir que tu en avais dit aussi quelques lignes sur ton blog.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un commentaire. J'aime bien vous lire !

Posts les plus consultés de ce blog

Cache-cache avec Petit Noun, de Géraldine Elschner et Anja Klauss

Mêler littérature et art, quelle belle idée ! C’est le pari de la maison d’édition « L’élan vert », à travers sa collection « Pont des arts », et quelques titres, comme celui dont je vais vous parler aujourd’hui. L’idée est de faire découvrir une œuvre d’art à travers une histoire. Un bon moyen d’initier les enfants à l’art, dès le plus jeune âge.
Le livre que je souhaitais vous présenter aujourd’hui s’intitule : Cache-cache avec Petit Noun.


Petit Noun, l’hippopotame, adore jouer à cache-cache. 1, 2, 3, le papillon doit le chercher. Petit Noun essaie de se fondre dans les couleurs de son environnement pour ne pas être retrouvé. Mais, maman l’appelle ; c’est l’heure du bain. Petit papillon l’a trouvé ; à lui de se cacher.


Mais qui est réellement ce Petit Noun ? Une figurine de terre très ancienne fabriquée par les potiers du Nil, et que l’on peut rencontrer au Musée du Louvre.
Le texte de cet album est simple, les illustrations colorées, et le héros sympathique. De quoi séduire les pet…

Mes petits moments choisis, d'Ella Charbon

Dès le plus jeune âge, chacun est confronté au fait de devoir faire des choix.
Il en est ainsi également pour le gros ours, personnage central de cette histoire.


Sur chaque double-page de ce livre, se trouve une interrogation accompagnée d’une image, avec deux volets ; et donc, pour notre ami l’ours, deux ou trois possibilités.
Par exemple, « Pique-niquer ou observer ? ».D’un côté, il peut observer les insectes ; de l’autre, il peut manger du miel. Et si l’on ouvre les deux volets en même temps, l’ours peut pique-niquer en observant les insectes !



Cet album s’adresse aux tout-petits. Les questionnements sont simples, et font appel à des situations du quotidien. Bon point ! Les illustrations sont douces et colorées. Nouveau bon point ! Ce livre-objet avec des flaps est cartonné. Parfait !
Un petit aveu : nous, on a une petite préférence pour les premières pages ; peut-être un peu plus parlantes.


Un livre pour vos petits oursons. Pour faire des choix en s’amusant ; ou pour s’amuser à ne pas…

Même pas peur ! , Barroux *CONCOURS*

« Bah, moi, j’ai même pas peur ! » Vous avez déjà entendu cette phrase dans la bouche de votre petit.e intrépide ? Alors, ce livre est fait pour lui !


Le petit héros de ce livre n’a peur de rien : pas du vacarme de la ville, pas du grand bain à la piscine, pas même de l’orage … Et vous savez pourquoi ? Parce qu’il a son doudou, pardi ! Mais surtout (chut ! ne dites rien, c’est la surprise de la fin du livre) parce qu’il sait que les gens qu’ils aiment seront toujours là pour lui.


Toutes les illustrations sont faites de nuances de gris et de blanc, accompagnées de quelques touches de jaune et de rouge. Les couleurs sombres pour la peur, les couleurs vives pour les surmonter ; c’est bien joué !
Vous l’aurez compris, cet album traite de thèmes qui parlent à nos loulous : la peur, l’objet transitoire qu’est le doudou et qui aide à tout affronter, l’amour et la protection parentale …


Je trouve qu’il peut être aussi un bon moyen d’ouvrir le dialogue avec son enfant.
On peut leur expliquer qu’…