Accéder au contenu principal

Le prix jeunesse de la ville de Tours (docufictions et documentaires) 2017 2/2


Tadam ! Aujourd’hui, je vous révèle les lauréats du prix jeunesse de la Ville de Tours, qui ont été récompensés ce vendredi, lors des Assises du journalisme.

Dans la catégorie 10-12 ans, c’est « L’ABCdaire de la citoyenneté pour mieux vivre ensemble » ; et pour la catégorie 13-15 ans, c’est « Haytam, une jeunesse syrienne ».

Félicitations aux gagnants !



Mais d’autres jolies découvertes étaient à faire dans ses sélections. Alors comme promis, je vous dis tout !

Dans la catégorie 10-12 ans, mes préférences sont allées vers :

-         L’ABCdaire de la citoyenneté pour mieux vivre ensemble, de N. Rousseau (Flammarion, collection Castordoc)
Simple et concis. 120 mots, 120 définitions. Des mots, que les enfants entendent tous les jours parmi les actualités et qui ne sont pas forcément simples à comprendre. Ces définitions permettent d’y voir un peu plus clair, même pour des adolescents plus grands.

-         Dans l’objectif de JR, de S. Matterat et J.R.Pugeat (Editions Pyramid NTC)
Un bel ouvrage car de beaux projets ! Ceux de l’artiste JR, qui a photographié les regards d’hommes et femmes de notre monde, pour ensuite les coller en format géant à la vue de tous, dans la plus grande galerie du monde : la rue. L’art à la portée de tous, lors des projets ; et à la portée des plus jeunes, dans ce livre.

-         Des héros pour la Terre, de I. Collombat et A. Pillon (Edtions Actes Sud Junior)
Ce livre fait le portrait d’hommes et de femmes, qui à leur petite échelle, œuvrent pour un monde meilleur, respectueux de la nature et des Hommes. De belles initiatives, qui font réfléchir à l’avenir de notre planète et à l’engagement de chacun.


Dans la catégorie 13-15 ans, mes préférences sont allées vers :

-         Haytam, une jeunesse syrienne, de N. Hénin et K. Park (Editions Dargaud)
Ce livre, qui se présente sous la forme d’une BD en noir et blanc, retrace le parcours d’un jeune réfugié syrien de son enfance à son arrivée en France. Tout ce qui peut se passer en Syrie n’est pas toujours facile à comprendre, surtout pour les plus jeunes. Ce livre apporte un éclairage intéressant pour les adolescents puisqu’il est le témoignage d’un jeune de leur âge qui a vécu les événements de l’intérieur. Le format BD peut être plus engageant pour ceux qui rechignent à lire des documentaires dans leurs formats classiques.

-         Himalaya, peuples menacés, richesses convoitées (Editions Ateliers Henri Dougier)
Ce livre est un livre qui n’en est pas vraiment pas. C’est en fait une carte repliée, qui en sont intérieur, nous dit l’essentiel sur la plus grande montagne du monde. On y parle : ressources, enjeux géo-politiques, géographie, littérature, langage et religion ; le tout mené par des experts. Format original et attractif.


Les autres ouvrages étaient aussi de qualité mais ont moins retenu mon intention. Bien entendu, comme tout avis, cela est très subjectif.



J’avoue, les documentaires, j’en parle peu. J’avoue, l’adolescence n’est pas la tranche d’âge dont je parle le plus.
Mais je ne pouvais pas, ne pas m’intéresser à ce prix qui se déroulait dans ma belle Touraine. Et c’est sans aucun regret, car en sortant de ma zone de confort, j’ai découvert de beaux ouvrages, que j’espère vous apprécierez également.


Et vous savez quoi ? Je m’apprête à me lancer dans la lecture de romans pour les adolescents d’âge collège ? Comme quoi, j’y prends goût ! On en reparle bientôt ? …



Commentaires

  1. J'ai lu Haytham la semaine dernière, j'ai beaucoup aimé ! C'est un genre que j'affectionne beaucoup en BD. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de voir que tu en avais dit aussi quelques lignes sur ton blog.

      Supprimer

Publier un commentaire

N'hésitez pas à laisser un commentaire. J'aime bien vous lire !

Posts les plus consultés de ce blog

Bulle d'été, de Florian Pigé

L’été s’échappe déjà, et vos enfants et vous-même cherchez à en saisir les derniers instants … Alors, cet album sera votre lecture favorite des prochains jours.


Un petit garçon, livré à lui-même depuis le début de l’été, vaquent à ses occupations habituelles, en ces derniers jours de vacances. Le programme est toujours le même : repêcher les petites créatures tombées dans la piscine, regarder des films, dessiner ; puis nourrir les chats du quartier avec sa cape de super-héros sur le dos, aller chercher son goûter à la boulangerie à vélo, laisser libre-court à son imaginaire. Et parfois, une belle surprise, une chance même : croiser la belle Lily, dont il ne connaît que le prénom, car il est bien trop réservé pour l’aborder. Il aurait encore tant de choses à faire ; mais, demain, c’est la rentrée. Voilà, c’est le grand jour. Déception, pas de visage connu, dans la classe ! Mais après tout, personne n’est à l’abri d’une bonne surprise…



Un livre sur la rentrée ? Un livre sur les vacances ?…

Inclood, ou comment rendre la littérature de jeunesse accessible à tous.

Il y a peu de temps, j’ai découvert l’application Inclood. C’est une application gratuite, qui propose une lecture bilingue français- langue des signes, en scannant les pages du livre papier.
L’application est facile d’utilisation. L’enfant doit simplement survoler chaque page. Quand une bulle apparaît, il clique. Une personne signe ensuite l’histoire, pour les sourds et les malentendants. L’histoire est également dite, et accompagnée d’un fond musical, pour les entendants.

Inclood collabore avec L’école des Loisirs, et donne donc accès à des livres de qualité. Nous avons testé  C’est moi le plus fort  de Mario Ramos. Vous pouvez également retrouver : Cornebidouille, Grosse colère … Des classiques pour tous.



Une belle initiative que je voulais saluer et vous faire découvrir. Quand le numérique devient un outil au service de la personne en situation de handicap, je dis : Bravo !

Vacances d'été, de Mori

Les vacances se terminent, la rentrée approche. On range les valises, on ressort les cartables. Mais, peut-être, êtes-vous comme moi ?! Pour prolonger un peu les vacances, j’adore compiler nos photos dans des albums-souvenirs.
« En souvenir de ce qui s’est passé et qu’on ne veut pas oublier. »
Voici la première phrase de l’album « Vacances d’été ». Une deuxième phrase vient clôturer l’album ; et entre les deux, une série d’illustrations. Comme dans un album-photos, les images se succèdent, nous racontant l’été d’une petite fille et de son chat, qui posent juste avant le « clic-clac ». Ses instantanés d’été parleront à tous, tant ils sont universels : manger une glace, faire du vélo, mettre les pieds dans l’eau, voir un feu d’artifice, aller au parc … Un concentré de petits bonheurs !


Comme souvent dans la littérature asiatique, on retrouve beaucoup de douceur et de poésie. Mori a su capter les moments simples de la vie, ceux qui font nos souvenirs et qui nous touchent. Les illustrations…