Accéder au contenu principal

Le prix jeunesse de la ville de Tours (docufictions et documentaires) 2017 2/2


Tadam ! Aujourd’hui, je vous révèle les lauréats du prix jeunesse de la Ville de Tours, qui ont été récompensés ce vendredi, lors des Assises du journalisme.

Dans la catégorie 10-12 ans, c’est « L’ABCdaire de la citoyenneté pour mieux vivre ensemble » ; et pour la catégorie 13-15 ans, c’est « Haytam, une jeunesse syrienne ».

Félicitations aux gagnants !



Mais d’autres jolies découvertes étaient à faire dans ses sélections. Alors comme promis, je vous dis tout !

Dans la catégorie 10-12 ans, mes préférences sont allées vers :

-         L’ABCdaire de la citoyenneté pour mieux vivre ensemble, de N. Rousseau (Flammarion, collection Castordoc)
Simple et concis. 120 mots, 120 définitions. Des mots, que les enfants entendent tous les jours parmi les actualités et qui ne sont pas forcément simples à comprendre. Ces définitions permettent d’y voir un peu plus clair, même pour des adolescents plus grands.

-         Dans l’objectif de JR, de S. Matterat et J.R.Pugeat (Editions Pyramid NTC)
Un bel ouvrage car de beaux projets ! Ceux de l’artiste JR, qui a photographié les regards d’hommes et femmes de notre monde, pour ensuite les coller en format géant à la vue de tous, dans la plus grande galerie du monde : la rue. L’art à la portée de tous, lors des projets ; et à la portée des plus jeunes, dans ce livre.

-         Des héros pour la Terre, de I. Collombat et A. Pillon (Edtions Actes Sud Junior)
Ce livre fait le portrait d’hommes et de femmes, qui à leur petite échelle, œuvrent pour un monde meilleur, respectueux de la nature et des Hommes. De belles initiatives, qui font réfléchir à l’avenir de notre planète et à l’engagement de chacun.


Dans la catégorie 13-15 ans, mes préférences sont allées vers :

-         Haytam, une jeunesse syrienne, de N. Hénin et K. Park (Editions Dargaud)
Ce livre, qui se présente sous la forme d’une BD en noir et blanc, retrace le parcours d’un jeune réfugié syrien de son enfance à son arrivée en France. Tout ce qui peut se passer en Syrie n’est pas toujours facile à comprendre, surtout pour les plus jeunes. Ce livre apporte un éclairage intéressant pour les adolescents puisqu’il est le témoignage d’un jeune de leur âge qui a vécu les événements de l’intérieur. Le format BD peut être plus engageant pour ceux qui rechignent à lire des documentaires dans leurs formats classiques.

-         Himalaya, peuples menacés, richesses convoitées (Editions Ateliers Henri Dougier)
Ce livre est un livre qui n’en est pas vraiment pas. C’est en fait une carte repliée, qui en sont intérieur, nous dit l’essentiel sur la plus grande montagne du monde. On y parle : ressources, enjeux géo-politiques, géographie, littérature, langage et religion ; le tout mené par des experts. Format original et attractif.


Les autres ouvrages étaient aussi de qualité mais ont moins retenu mon intention. Bien entendu, comme tout avis, cela est très subjectif.



J’avoue, les documentaires, j’en parle peu. J’avoue, l’adolescence n’est pas la tranche d’âge dont je parle le plus.
Mais je ne pouvais pas, ne pas m’intéresser à ce prix qui se déroulait dans ma belle Touraine. Et c’est sans aucun regret, car en sortant de ma zone de confort, j’ai découvert de beaux ouvrages, que j’espère vous apprécierez également.


Et vous savez quoi ? Je m’apprête à me lancer dans la lecture de romans pour les adolescents d’âge collège ? Comme quoi, j’y prends goût ! On en reparle bientôt ? …



Commentaires

  1. J'ai lu Haytham la semaine dernière, j'ai beaucoup aimé ! C'est un genre que j'affectionne beaucoup en BD. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de voir que tu en avais dit aussi quelques lignes sur ton blog.

      Supprimer

Publier un commentaire

N'hésitez pas à laisser un commentaire. J'aime bien vous lire !

Posts les plus consultés de ce blog

C'est quoi un bookface ?

Ce samedi 19 janvier, lors du salon BLOG’IN TOURS , au grand théâtre de Tours, nous vous proposerons tout au long de la journée de faire des bookfaces. Bookface  ? C’est quoi un bookface ? Reprenons nos bases d’anglais ! Book, c’est le livre ; face, c’est le visage. Le bookface, c’est donc l’art de réaliser un portrait photographique, en plaçant une couverture de livre devant son visage. Pour un bookface réussi, il faut jouer au maximum avec le visage représenté sur la couverture, les détails du livre et de l’environnement, ainsi que les couleurs. Dernier point, il faut tenter de respecter les proportions, pour que l’illusion fonctionne au maximum.  Alors, vous venez jouer avec nous, samedi prochain ? Nous serons cinq  blogueuses pour vous accueillir : Mademoiselle Maeve , Between the Books , Somewhere over the teapot , Bérengère, et moi-même. 

Les éditions Margot nous emmènent en voyage et en vacances

« Créées en 2012, les Éditions Margot n’ont qu’un seul mot d’ordre : faire de beaux livres ! Des objets soignés, aux finitions raffinées, avec une mise en page faisant la part belle aux illustrations. » Je ne saurai dire mieux ! Jolie découverte pour moi, que cette maison d’éditions, dont je vais, sans nul doute, surveiller les parutions à venir.     Le voyage de Samy Bear Dans cet album, nous suivons Samy Bear dans ses souvenirs, et dans son voyage à bord d’un bateau de bois construit de ses mains. Le voyage est ici utilisé comme une métaphore, car cette histoire se veut être une réflexion sur la vie et sur le temps qui passe. La vie est un beau voyage, adouci par les rencontres, la musique et les mots. Chaque personnage rencontré devient à la fois vecteur d’émotions et guide pour Samy. Au-delà de l’histoire, j’ai eu un vrai coup de cœur pour les illustrations. Samy est un ours, bien entendu ; un ours aux joues rondes et au pelage bleu. Il me rappelle un peu le te

Dans la peau des monstres, de Guillaume Duprat

De tout temps et partout dans le monde, les Hommes se sont inventés des histoires à faire peur, peuplés de monstres tous plus effrayants les uns que les autres. Dans cet album animé, l’auteur nous propose 12 récits provenant des cultures du monde entier et mettant à l’honneur 12 terribles créatures légendaires. Le Yéti, le cerbère, ou le monstre de Frankenstein font partie de notre imaginaire collectif. Mais connaissez-vous Ravana ou le dragon d’Enoshima ? Chaque double-page est présenté de manière identique. Sur la page de gauche, on peut lire l’histoire de la créature, ainsi que son origine. Les monstres présentés sont variés, issus des contes et légendes, de la mythologie, de la littérature ou du cinéma. Sur la page de droite, apparaît un magnifique portrait du monstre en pleine page, mise en scène par un jeu de volets. En soulevant celui-ci, on peut entrer dans la tête de la créature, et ainsi découvrir ses émotions (via le texte et l’image) : colère, amour, peu