Accéder au contenu principal

La chenille qui fait des trous, de Eric Carle

Aujourd’hui, un grand classique, et de saison ! Cet album s’intitule : La chenille qui fait des trous.


C’est l’histoire d’une petite chenille qui a très très faim. Elle devient donc une grosse chenille puis se construit un cocon. Et bien sûr, petite chenille devient … papillon !

 « Le samedi, elle croque dans un morceau de gâteau, un cornet de glace, un cornichon, un bout de gruyère, un saucisson, une sucette, un quartier de tarte aux cerises, une saucisse, une brioche et une tranche de pastèque. Cette nuit-là, elle a mal au ventre ! »

Ce que j’en pense :
Pour ceux qui voudraient commencer à constituer une petite bibliothèque pour leur enfant, achetez cet album !
La technique de peinture et de collage très personnelle d’Eric Carle permet de reconnaître ses illustrations au premier coup d’œil, et fait le charme de ses albums.  Et les couleurs ! Les belles couleurs, ça fait toujours son effet ! En plus, les pages sont de dimensions différentes et avec des trous : c’est rigolo !






Un petit clin d’œil aux collègues instit’ : 
Les collègues de maternelle, je pense que vous le connaissez tous ! Cet album est tellement riche : au niveau des sciences, des jours de la semaine, du lexique,  ou bien encore de la numération … A faire aussi absolument : la version originale « The very hungry caterpillar » avec les élèves qui débutent l’anglais ; puisqu’il est assez simple de compréhension, avec du vocabulaire de base.

Pour terminer, je vous cite une partie de la note de début de livre concernant l’auteur. Tout y est dit : « Ses illustrations très colorées, qui combinent avec bonheur pédagogie et divertissement, sont très appréciées des jeunes enfants. »

Titre :    La chenille qui fait des trous       Auteur : Eric Carle
Editeur : Mijade
Date de première parution : 1969 (pour le texte original en anglais) – 1995 (pour le texte en français)

Je participe à "Chut les enfants lisent" #3 :  http://www.devinequivientbloguer.fr


Commentaires

  1. Un classique à avoir forcément dans sa bibliothèque !

    RépondreSupprimer
  2. Il est trop chouette ce livre, on l'aime bcp ici aussi!

    RépondreSupprimer
  3. Un incontournable, effectivement, et je confirme son utilisation en primaire pour faire acquérir quelques structures langagières en anglais :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus, ils adorent quand ils commencent à comprendre des histoires en anglais.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. L'adjectif est le même pour tout le monde : incontournable !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un commentaire. J'aime bien vous lire !

Posts les plus consultés de ce blog

Tout schuss, Gabi, de Soledad Bravi

Les vacances au ski, c’est génial ! Mais lorsque nos grands sportifs sont au repos, il faut trouver à les occuper. Soledad Bravi nous offre le livre parfait à glisser dans la valise de nos jeunes sportifs-lecteurs.

Gabi quitte sa vie d’écolière pour partir en vacances à la montagne, avec sa mère et ses cousins. Nous la suivons dans ces aventures, du voyage en train à la deuxième étoile, sans oublier tous les éléments d’un séjour à la neige : location des skis, cours et moniteur, bataille de boules de neige et luge …


Ce livre est très bien pour les jeunes lecteurs, tant par le fond que par la forme. Le texte et les illustrations s’entremêlent pour donner sens à l’histoire, pour accompagner le lecteur dans sa compréhension. Le jeune skieur pourra, s’identifier à la narratrice, et aux moments vécus par celle-ci.

Cependant, j’avoue être de nouveau légèrement dérangée par le côté très « parisienne » de la petite Gabi ; malgré tout, moins marqué que dans le roman « Vive, la vie, Gabi ! ».

Bonne…

Dans l'univers de .... Christine Davenier.

Depuis quelques jours, et jusqu’au 18 mai, la bibliothèque municipale de Tours accueille l’exposition « Au pays de Minusculette ».
Les enfants ont l’habitude d’admirer les illustrations de leurs livres préférés sur papier glacé. La bibliothèque nous donne l’occasion de découvrir des originaux : des dessins à l’encre, à admirer comme de petits tableaux.
Christine Davenier, l’autrice/illustratrice mise à l’honneur, a grandi en Touraine, dans une maison avec un jardin, non loin d’une grand-mère qui faisait de l’aquarelle et qui aimait les oiseaux et les fleurs. Les couleurs, les parfums lui sont restés en mémoire.
Si je vous raconte tout cela, c’est parce que vous verrez en allant à l’exposition ou en vous plongeant dans ses livres que cela reste encore la source de son inspiration.En effet, Minusculette, le personnage qui est au cœur de l’exposition, n’est autre que la petite fée des jardins !

Minusculette est l’héroïne d’une série de cinq albums, écrite par Kimiko et illustrée par Christi…

L'art de la préhistoire

Une fois n’est pas coutume, c’est avec un documentaire, que je reviens vers vous, aujourd’hui.
Amatrice d’art et de son histoire, j’étais curieuse de découvrir, et de faire découvrir à mon grand, ce premier volume de la nouvelle collection encyclopédique Reg’ART des éditions Citadelles et Mazenod, à destination des jeunes lecteurs.
J’avoue, la préhistoire n’est pas ma période préférée. Et pourtant, je me suis laissée prendre au jeu, comme une enfant, car le livre est vraiment bien conçu.

Les œuvres réunies dans ce volume sont présentées de manière ludique, à l’aide de « pages-cache ». Paradoxalement, cela permet une analyse plus précise de chaque œuvre. En effet, on s’attarde d’abord sur les détails, se questionnant à leurs sujets, avant une observation plus large.
Le texte informatif, découpé en petits encarts, facilite également la lecture, et évite le gros bloc de texte qui pourrait vite décourager les enfants.
Ces différentes approches font de l’enfant un acteur de sa lecture et de…