Accéder au contenu principal

Je compte jusqu'à 3, d'Emile Jadoul


   C’est bientôt la Fêtes des Pères, non ? Alors, aujourd’hui, je reviens avec une histoire de papa.



   Cette histoire, c’est celle d’un papa bouc et de son fils. Papa Bouc est un papa très pressé, mais Petit Bouc, pas vraiment. Alors, que Papa Bouc fait deux choses à la fois (comme boire son café en se douchant ou se raser en se brossant les dents), Petit Bouc prend son temps. Papa Bouc s’énerve et menace de compter jusqu’à 3. Mais Petit Bouc reste calme tout en se préparant. Il finit même par avoir le dernier mot :

« … à l’école, j’ai appris à compter jusqu’à 10. Si tu veux, je peux t’apprendre ! On serait moins pressé le matin …  »

   Ce livre, je l’avais acheté, il y a quelques années, pour mon mari et mon fils. En effet, je les reconnaissais totalement dans ces deux personnages. Mon mari s’occupe des enfants le matin, car je pars plus tôt. Nous nous croisons seulement quelques dizaines de minutes. Et les dialogues d’Emile Jadoul sont ceux que j’entends souvent le matin en enfilant mes chaussures. Ce sont les discussions de mon homme pressé (stréssé ?) et de mon fils toujours très zen et qui prend son temps pour tout. 


   Pour ne rien gâcher, les illustrations sont très amusantes et complètent judicieusement le texte.



   Si vous aussi, vous avez à la maison ce genre de spécimens (pas très rares, il me semble), offrez-leur cet album. Il ne manquera pas de les faire sourire !




Dès 3 ans

Titre : Je compte jusqu’à 3.
Auteur : Emile Jadoul
Editeur : L’Ecole des Loisirs         Collection : Pastel     
Date de première parution : 2005



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une sélection de livres pour découvrir Léonard de Vinci

Nous fêtons cette année les 500 ans de la Renaissance. Dans ma région, en Touraine, cet événement est, logiquement, très mis en avant. Ce sont les 500 ans de la Renaissance, et les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, décédé à Amboise, le 2 mai 1519.
Je vous propose donc, aujourd’hui, une sélection pour petits et grands, afin de découvrir ce génie.


Voyage dans la Renaissance, avec Léonard(Minus Editions et Editions de la Réunion des musées nationaux - 2019) Commençons avec un mini livre de la petite maison « Minus éditions » en collaboration avec la Réunion des musées nationaux, et dont la collection se nomme « Des jeux, de l’art, une histoire ». Tout est dit ! A chaque petit passage historique écrit à la 1ère personne comme si Léonard de Vinci s’adressait à l’enfant, succède la présentation d’une œuvre, et un jeu. Votre enfant pourra, par exemple, s’initier à l’écriture en miroir ou répertorier et dessiner les nez de tous les membres de la famille. Un livre récréatif : s’amuser en a…

A la découverte de l'émission "Renversant, le mag"

Pour lire les premières lignes de cette chronique écrite à 4 mains avec ma copine Cécilia du blog « Between the books », c’est par là : https://betweenthebooksentouraine.wordpress.com/

Pour la suite, c’est par ici →


La saison s’était ouverte avec un lieu hautement littéraire, et elle sera bouclée avec un lieu qu’il l’est tout hautement.
Si je vous dis « Mignonne, allons voir si la rose … » ? Vous me dîtes Ronsard, bien sûr ! Mais saviez-vous qu’il est décédé au Prieuré Saint-Cosme, tout près de Tours ?
C’est dans cet endroit en dehors du temps et en dehors du monde, dans cet écrin de poésie, que nous avons été invités pour le tournage de la dernière émission.


Nous avons pu déambuler dans les lieux pendant les prises, partager le repas des artistes, découvrir les coulisses, et surtout profiter du concert en live à la tombée de la nuit.
Pour cette dernière, la production a rassemblé plusieurs artistes invités des émissions précédentes : Ours, Oldelaf, Pauline Croze, China Moses, et bien d…

Vacances d'été, de Mori

Les vacances se terminent, la rentrée approche. On range les valises, on ressort les cartables. Mais, peut-être, êtes-vous comme moi ?! Pour prolonger un peu les vacances, j’adore compiler nos photos dans des albums-souvenirs.
« En souvenir de ce qui s’est passé et qu’on ne veut pas oublier. »
Voici la première phrase de l’album « Vacances d’été ». Une deuxième phrase vient clôturer l’album ; et entre les deux, une série d’illustrations. Comme dans un album-photos, les images se succèdent, nous racontant l’été d’une petite fille et de son chat, qui posent juste avant le « clic-clac ». Ses instantanés d’été parleront à tous, tant ils sont universels : manger une glace, faire du vélo, mettre les pieds dans l’eau, voir un feu d’artifice, aller au parc … Un concentré de petits bonheurs !


Comme souvent dans la littérature asiatique, on retrouve beaucoup de douceur et de poésie. Mori a su capter les moments simples de la vie, ceux qui font nos souvenirs et qui nous touchent. Les illustrations…