Accéder au contenu principal

La pomme rouge, de Kazuo Iwamura


Aujourd’hui, je reviens avec un petit livre de K. Iwamura : La pomme rouge.



J’aime beaucoup la littérature de jeunesse japonaise. C’’est toujours empreint d’énormément de poésie. Et leurs illustrateurs ont beaucoup de talent.


La pomme rouge, c’est l’histoire d’une petite fille qui monte sur une colline avec une belle pomme rouge. Elle aimerait la manger, mais la pomme se met à rouler. Elle essaie de la rattraper, elle lui demande de s’arrêter mais la pomme continue à rouler. Dans sa folle descente de la colline, la pomme rencontre divers animaux qui finissent par rouler avec elle, ainsi que la petite fille. Leur course s’arrête lorsqu’il percute un gros ours. Tous ont envie de croquer cette pomme qu’ils décident d’aller partager en haut de la colline. Ils plantent les pépins de la belle pomme qui a été croquée afin de voir pousser en haut de la colline un pommier aux belles pommes rouges.

« Oh, que c’est délicieux ! »

Ce qui m’a séduite dans ce petit livre, ce sont …

… les illustrations. Uniquement en noir et blanc (au fusain ou au crayon ?). Sauf la belle pomme, rouge ! Jusqu’aux dernières pages. Et là, quand les pépins sont plantés,  le ciel s’illumine de rouge. Très joli.

… l’harmonie des mots.

… les valeurs d’amitié, d’entraide et de partage.



















Petit clin d’œil aux collègues instit’ :

L’album fait partie de la sélection du Ministère de l’éducation nationale.

L’école des Max/Ecole des loisirs propose des pistes pédagogiques pour travailler en classe sur cet album.


 Dès 2 ans. 


Titre : La pomme rouge
Auteur : Kazuo Iwamura
Editeur : L’école des Loisirs
Date de première parution : 1979 (pour la version originale) – 2010 (en langue française)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bulle d'été, de Florian Pigé

L’été s’échappe déjà, et vos enfants et vous-même cherchez à en saisir les derniers instants … Alors, cet album sera votre lecture favorite des prochains jours.


Un petit garçon, livré à lui-même depuis le début de l’été, vaquent à ses occupations habituelles, en ces derniers jours de vacances. Le programme est toujours le même : repêcher les petites créatures tombées dans la piscine, regarder des films, dessiner ; puis nourrir les chats du quartier avec sa cape de super-héros sur le dos, aller chercher son goûter à la boulangerie à vélo, laisser libre-court à son imaginaire. Et parfois, une belle surprise, une chance même : croiser la belle Lily, dont il ne connaît que le prénom, car il est bien trop réservé pour l’aborder. Il aurait encore tant de choses à faire ; mais, demain, c’est la rentrée. Voilà, c’est le grand jour. Déception, pas de visage connu, dans la classe ! Mais après tout, personne n’est à l’abri d’une bonne surprise…



Un livre sur la rentrée ? Un livre sur les vacances ?…

Inclood, ou comment rendre la littérature de jeunesse accessible à tous.

Il y a peu de temps, j’ai découvert l’application Inclood. C’est une application gratuite, qui propose une lecture bilingue français- langue des signes, en scannant les pages du livre papier.
L’application est facile d’utilisation. L’enfant doit simplement survoler chaque page. Quand une bulle apparaît, il clique. Une personne signe ensuite l’histoire, pour les sourds et les malentendants. L’histoire est également dite, et accompagnée d’un fond musical, pour les entendants.

Inclood collabore avec L’école des Loisirs, et donne donc accès à des livres de qualité. Nous avons testé  C’est moi le plus fort  de Mario Ramos. Vous pouvez également retrouver : Cornebidouille, Grosse colère … Des classiques pour tous.



Une belle initiative que je voulais saluer et vous faire découvrir. Quand le numérique devient un outil au service de la personne en situation de handicap, je dis : Bravo !

C'est quoi un bookface ?

Ce samedi 19 janvier, lors du salon BLOG’IN TOURS, au grand théâtre de Tours, nous vous proposerons tout au long de la journée de faire des bookfaces.

Bookface ? C’est quoi un bookface ?
Reprenons nos bases d’anglais ! Book, c’est le livre ; face, c’est le visage. Le bookface, c’est donc l’art de réaliser un portrait photographique, en plaçant une couverture de livre devant son visage. Pour un bookface réussi, il faut jouer au maximum avec le visage représenté sur la couverture, les détails du livre et de l’environnement, ainsi que les couleurs. Dernier point, il faut tenter de respecter les proportions, pour que l’illusion fonctionne au maximum. 

Alors, vous venez jouer avec nous, samedi prochain ?
Nous serons cinq  blogueuses pour vous accueillir : Mademoiselle Maeve, Between the Books, Somewhere over the teapot, Bérengère, et moi-même.